Les 7 Ninjas d'Efu - T 4

7 ninjas d'efu 4

L'armée de Satsuma a attaqué le château de Tsukumo, sur lequel régnait Takeru. Ce dernier a été enlevé, et subit les tortures de Hideyori Toyotomi et du clan Shimazu. Que deviendra-t-il ?

Ce tome vous permettra également de découvrir les aventures du plus grand des samouraïs, Musashi Miyamoto, face au démon répondant au nom de Hyôki !

Avis

Un tome intéressant avec la fin de l'histoire de Hyakki, l'apparition de Musashi Miyamoto et la naissance de l'Onshin Hyôki. Le "cycle des guerriers légendaires et des démons" commence dans ce tome comme précisé dans la table des matières.

La dernière page du tome précédent nous laissait craindre le pire pour les habitants du château de Tsukumo. En effet, l’armée de Satsuma assiège le château qui tombe aux mains de l’ennemi. Alors que son chef Takeru pensait s’être fait un ami en la personne de Gennosuke Inukai, celui-ci le trahi. Espérait-il sauver Takeru en faisant cela ? Lorsque Takeru est torturé à mort en étant traité comme un chien, comment Gennosuke va-t-il réagir ? Assisterons-nous à la naissance d’un nouveau Onshin ?

Puis les chapitres se concentrent sur de nouveaux personnages qui nous rappellent également des faits historiques et sociétaux avec par exemple la place des Chrétiens à cette époque avec l'histoire de Regina Akashi. Un autre personnage entre en scène et il va certainement devenir important dans le récit, il s’agit du célèbre Miyamoto Musashi qui a bien l’intention de laisser son nom dans l’Histoire, il est d’ailleurs à l’honneur sur la jaquette…

Hideyori Toyotomi nous apparait complétement fou et sadique par les violences qu’il exerce. Ses guerriers sont horribles, ils ont pour coutumes d’arracher le foie de leur adversaire à mains nues, c’est visuellement terrifiant et très gore…

Visuellement, c’est vraiment époustouflant, c’est dynamique mais c’est extrêmement violent. Les paysages et les décors sont détaillés. Les combats sont bien rythmés, originaux et bien mis en scène. Le découpage des planches est efficace. 

L’édition est de qualité, nous avons également une illustration en couleur au début de tome. 

Je rappelle que cette série est pour public averti. C'est clairement noté sur la jaquette d'ailleurs.

Contrairement à Kingdom et Baltzar : la guerre dans le sang, Les 7 Ninjas d’Efu n’est pas un coup de cœur mais cette série m’intrigue de plus en plus surtout avec une telle fin ! 

Note : 3.5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 6 mars 2020.

Editeur

meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.