Chacun ses goûts – T 2

Chacun ses goûts - T 2

La colocation de Haru, une jeune otaku, et d'Ao commence petit à petit à se mettre en place. Hamura, un employé de bibliothèque de la section étudiante, qui ne veut pas montrer le contenu de son bento... La mère de Haru qui monte à Tokyo, car elle s'inquiète pour sa fille... Yumi qui perd à la guerre des tickets... Peu à peu, de nombreuses personnes commencent à prendre place dans le quotidien des deux colocataires.

Avis

Une lecture toujours aussi douce avec le T 2 de Chacun ses goûts qui vous donnera également faim en voyant les divers bento.

Cela fait peu de temps qu’Haru et Ao vivent en colocation mais nous les voyons déjà évoluer. C’est un pur plaisir de les voir changer. Grâce à Ao, Haru a fait des progrès en cuisine, elle s’ouvre aussi un peu plus aux autres.

En cherchant un coin tranquille pour manger, Haru fait la connaissance de Hamura qui travaille aussi à la bibliothèque et qui mange aussi des bento. Mais le fait qu’il cache le contenu de son repas intrigue Haru. Pourquoi réagit-il ainsi ? C’est très agréable de voir les réactions des personnages lorsqu’ils ouvrent leur bento et qu’ils ressentent bien l’attention et l’amour qui a été mis pour confectionner ce repas. Voir leur sourire et leur voir se régaler vous donne également le sourire.

Une visite surprise de la mère d’Haru nous montre dans quel milieu Haru a grandi. Comme sa fille avait omis de dire qu’elle vivait en colocation avec un homme, la mère de la jeune femme a voulu vérifier par elle-même si tout se passait bien et si son colocataire était quelqu’un de gentil. Ce chapitre est vraiment agréable, touchant et même drôle. La mère d’Haru est très ouverte, cela étonne beaucoup Ao, qui n’a apparemment pas le même genre de relation avec sa propre famille. Le sourire et l’attention d’Ao a charmé la mère d’Haru mais elle l’accepte surtout tel qu’il est sans qu’il doive se fondre dans la « normalité » de la société. 

De même le personnage d’Ao se dévoile également grâce aux pensées de son amie Yoshi qui souhaiterait qu’il pense un peu plus à lui-même. Comme la mère d’Haru, elle réalise que cette cohabitation ne pourra qu’être bénéfique pour ces deux adultes.

Nous devinons qu’Ao a eu des soucis avec sa famille et qu’il en a souffert, il semblerait que derrière son sourire se cache une blessure profonde en raison de sa différence. Pourtant il est décidé à avancer et vivre avec Haru lui montre qu’il peut être accepté comme il est, sans qu’il doive changer. Les deux colocataires s’entraident et se soutiennent, ils sont là pour écouter les soucis de l’autre au besoin.

Les petites recettes de bento sont toujours appréciables et vous feront saliver.

C’est vraiment une lecture très douce et bienveillante. J’attends déjà la suite avec impatience.

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 17 mars 2021.

Editeur

Kana

Merci aux Editions Kana pour cette lecture en service presse.