Egregor - T 3

Egregor 3

L'Éclipse de Sang

Le Comte de Hurstland reçoit un message de menaces qui n'annonce rien de bon. Alors que Foa doit commencer son entraînement avec des armes réelles, les chevaliers Égides sont tous conviés à la capitale afin d'en protéger la cité, indépendamment des besoins de leurs villages. Ils se voient contraints de tout abandonner, même s'ils sont certains que c'est un piège. Malheureusement, ils ne sont pas conscients de l'ampleur du mal qui les attend, ni du réel but de leurs opposants...

Avis

Ex-libris Egregor 3

Une bonne lecture avec ce troisième tome d’Egregor, je continue d’être conquise par cette histoire.

Cette fois, Raust, Pillin et Hatal sont complètement absents. Seuls Foa et Fara sont présents mais ils n'apparaissent pas souvent. L'auteur Jay Skwar a préféré ne pas faire une suite directe au tome précédent où nous avions vu les quatre garçons commencer leur apprentissage chacun de leur côté. Dans ce tome 3, ce sont les Egides qui sont mis en avant et nous découvrons de nouveaux personnages très puissants. 

Fauchard de Guisarme, le Comte d'Hurstland, a reçu une missive lui annonçant l'Eclipse de sang qui présage un désastre. Ceci justifie la "Convocation du Tonnerre", où tous les Egides du Comté sont priés de se rassembler dans sa capitale. Ils doivent alors délaisser les villes et villages que ces chevaliers doivent protéger. S'ils s'absentent, la population sera en danger mais ils sont obligés de répondre à cette convocation malgré eux. Nous sommes rapidement plongés au coeur d'une bataille surprenante... Et si tout cela était un piège ? Qui se cache derrière cette stratégie ? Qui sont ces ennemis ?

Des personnages charismatiques apparaissent, ils sont un peu trop nombreux mais nous voyons bien la puissance de chacun. Pourtant des dissensions s'élèvent rapidment entre eux. Le code de la chevalerie est-il plus important que la protection de la population ? Plusieurs Presqu'Egides se comportent en héros contrairement à certains Egides. Le personnage de Kris a bien évolué, j'espère qu'il jouera un rôle de plus en plus important. Pourtant il ne m'avait pas fait bonne impression dans le tome précédent. Je suis donc agréablement surprise par son comportement.

L'univers d'Egregor continue d'être révélé. Désormais nous avons la signification des symboles figurant dans le "O" dans le titre "Egregor" avec une certaine "panoplie"... La nouvelle génération de chevaliers risque de se heurter à l'ancienne. Ils n'ont clairement pas le même point de vue. Les Egides vont-ils parvenir à évoluer alors qu'il y a une menace autour d'eux ? La dimension politique se mêle bien au côté dark-fantasy du titre. Il y a beaucoup d'action et même de la magie.

Graphiquement, c’est encore plus beau qu'avant, c'est bien rythmé. Les visages sont expressifs. Les combats sont intenses et bien mis en scène. Les ennemis sont terrifiants. Le découpage des planches est efficace et soigné. Certains effets de mise en scène sont bien amenés. La tension est bien palpable au fil des pages.

L'histoire s'intensifie, même si les quatre personnages principaux sont un peu délaissés dans ce tome, nul doute que nous les verrons en action prochainement. En tout cas, Foa est déterminé, cela promet pour la suite ! Quel suspense à la fin !

L’édition est de qualité incluant des pages en couleurs au début du tome. L’éditeur offre également un ex-libris et un marque-page. Il est intéressant de lire le long résumé de l'histoire et la présentation des personnages afin de se replonger dans l’histoire.

A la fin du tome, nous sommes invité à lire le Journal de Foa sur le site de l’éditeur afin d’en apprendre plus sur la vie de Foa lors de son apprentissage et son ressenti face aux événements. Cette lecture permet d’approfondir certains points qui n’apparaissent pas dans l’intrigue principale. 

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 24 août 2019.

Editeur

Meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.

 Lire le Journal de Foa

Journal de Foa

 Marque-page recto / verso