Egregor - T 4

Egregor 4

Le message
Alors que la bataille de Waldgarth fait rage et que les officiers s'acharnent à défendre la cité en l'absence des Égides, Foa rend visite au Comte afin de savoir pourquoi sa mère, la chevaleresse attitrée de la capitale, n'est pas là pour la protéger. Le choquant secret qui va lui être révélé va l'amener à se lancer dans une périlleuse quête, la première étape étant de quitter la ville par tous les moyens...

Avis

Une lecture toujours aussi sympathique à lire avec le tome 4 d’Egregor.

Dans le tome précédent, nous avions vu que tous les Egides avaient été convoqués pour protéger la capitale au détriment de leurs propres villes et villages qu’ils avaient dû abandonner laissant la défense à d’autres soldats. Les Egides affrontent de terribles adversaires. Mais ils comprennent finalement que leurs ennemis avaient l’intention d’effectuer une moisson d’âmes sur leur peuple pendant leurs absences. Plusieurs Egides décident aussitôt de renier leur serment et retournent au plus vite sur les terres qu’ils auraient dû protéger. Mais n’est-il pas déjà trop tard ? De son côté, Foa cherche des informations sur sa mère et il interroge le Comte. Va-t-il obtenir des réponses à ses questions ? Où se trouve sa mère ? Comment pourrait-il la rejoindre ? S’il y parvient, peut-être que cela pourrait permettre de mettre fin à cette moisson d’âmes ?

Les personnages sont charismatiques, certains commencent à dévoiler leurs vrais visages. D’autres sont déterminés à se battre jusqu’à la mort s’il le faut. Les faucheurs n’hésitent pas un seul instant à tuer mais pourquoi le font-ils ? Quel est leur objectif au final ? Nous avons quelques rebondissements intéressants et de nombreuses questions sont peu à peu posées. Pourquoi la mère de Foa a-t-elle été emprisonnée ? Foa va devoir mener une quête personnelle pour trouver les réponses. Va-t-il trouver des compagnons pour l’accompagner et surtout par quel moyen va-t-il pouvoir se rendre sur les lieux ?

L’histoire s’assombrit de plus en plus, les apparences sont trompeuses sur de nombreux points. Espérons que nous aurons quelques éléments de réponses dans le prochain tome et j'espère que les héros principaux seront beaucoup plus mis en avant (Foa, Pilin, Hatal, Raust).

Graphiquement, c'est de plus en plus beau et c'est bien rythmé. Les visages sont expressifs. Les combats sont intenses et bien mis en scène. Les ennemis sont terrifiants notamment les sulfurs. Le découpage des planches est efficace et soigné. Certains effets de mise en scène sont bien amenés. La tension est bien palpable au fil des pages.

L’édition est de qualité avec les premières pages en couleurs, nous avons également une présentation des personnages au début du tome, ce qui s’avère très utile car ils sont très nombreux et il est préférable de s’y reporter à plusieurs reprises afin de se souvenir de quel camp il s’agit.

A la fin du tome, nous sommes invité à lire le Journal de Foa sur le site de l’éditeur afin d’en apprendre plus sur la vie de Foa lors de son apprentissage et son ressenti face aux événements. Cette lecture permet d’approfondir certains points qui n’apparaissent pas dans l’intrigue principale. Par contre, je suis très en retard dans la lecture du Journal de Foa…

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 6 mars 2020.

Editeur

meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.

 Lire le Journal de Foa

Journal de Foa