Elin, la charmeuse de bêtes - T 2

Elin - T2

Après l’exécution de sa mère, dévorée par les tôda, Elin est sauvée de justesse par Johun, un apiculteur bienveillant. Elle mène désormais une vie paisible à ses côtés, tout en se questionnant sur l’étrange don que possédait sa mère…

Pendant ce temps, Ialu, membre de la garde rapprochée de la famille royale, craint un attentat…

Avis

Une très belle lecture avec le deuxième tome d’Elin la charmeuse de bêtes que j’ai lu en numérique sur Izneo que je remercie. C’est une lecture très douce et reposante, j’ai passé un bon moment.

Nous pouvons découper le tome en deux parties. La première nous montre la vie quotidienne d’Elin et de Johun, tandis que la deuxième nous entraîne dans un autre lieu en compagnie de nouveaux personnages.

Après la perte de sa mère, Elin se retrouve toute seule, elle est recueillie par Johun, un apiculteur. Il lui fait découvrir l’apiculture. A travers son apprentissage et son regard, nous découvrons les ruches, la gelée royale, la naissance d’une reine des abeilles, la vie des abeilles... Personnellement, je n’y connais rien en la matière, j’ignorai même qu’une abeille mourrait après avoir piqué un humain (j’ai regardé sur Wikipédia...). Cette première partie est très calme et instructive, l’histoire avance doucement mais elle permet de voir le lien qui se tisse entre Elin, Johun et la nature ainsi que la découverte de créatures.

Les personnages sont attachants. Johun est très protecteur vis à vis d’Elin. Il se comporte comme un père pour elle. Pour qu’elle ne se sente pas redevable envers lui, il lui demande de l’aider dans son quotidien en échange d’un toit et de la nourriture. Il va aussi s’occuper de son apprentissage. Johun retrouve le plaisir de transmettre son savoir à la petite fille. Il est très gentil et attentif à elle comme si elle était sa propre fille. Elle s’est aussi beaucoup attaché à lui. Difficile de ne pas fondre face à Elin qui est curieuse et très vive.

L’univers est riche, nous découvrons une nouvelle créature qui est magnifique mais je vous laisse découvrir par vous-même à quoi elle ressemble. Nous découvrons également le mythe de la naissance du royaume divin de Ryoza par Jeh, l’ancêtre de la famille royale Yojeh. D’ailleurs cela permet de faire une transition avec la deuxième partie du tome.

Nous laissons Elin et Johun pour faire connaissance de Ialu, membre de la garde royale, qui aime faire des meubles pendant le peu de temps libre dont il dispose. Nous découvrons son enfance et son apprentissage comme apprenti-guerrier afin de protéger la famille royale. Il a été séparé de sa famille lorsqu’il était enfant et il lui est interdit de la revoir. Il a néanmoins gardé un lien avec un ami d’enfance. D’autres personnages sont introduits, nous découvrons ainsi la famille Arhan, les "Grands Ducs". Il y a une sorte de rivalité avec la famille royale qui est liée à l’histoire de leur pays. Nous constatons déjà des enjeux politiques et diplomatiques à travers eux. Ialu craint d’ailleurs un attentat visant la famille royale... L’histoire s’intensifie avec ces nouveaux personnages même si pour l’instant nous ne voyons pas trop le lien avec la vie d’Elin mais sa vie ne restera certainement pas paisible... Le scénario risque de s’assombrir prochainement...

Graphiquement, c’est un pur régal pour les yeux, les traits des personnages, les créatures et les décors sont soignés. Les planches sont bien découpées et nous proposent de jolies scènes.

A la fin du tome, nous avons des esquisses sur les différents personnages et nous voyons comment ils ont été créés.

Ce shonen m’a conquise et je vous invite à le découvrir si ce n’est pas déjà fait. De plus, le manga est terminé en 11 tomes, l’histoire ne traînera pas en longueur.

J’attends la suite avec impatience !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 24 mars 2019.

Editeur

Pika

En numérique

Izneo

Merci à Izneo pour cette lecture en service presse.