Hana Collection - Juillet 2019

Le caprice du Jaguar - T 2

Le caprice du Jaguar - T 2

Résumé
Arata a 18 ans, et Shiina, lui, en a 16. Malgré leur amour l’un pour l’autre, le passé n’a pas été tendre avec eux.
Il y a de cela 10 ans, rien n’aurait pu présager qu’ils seraient ensemble aujourd’hui, bien au contraire...

Jaloux du génie de Shiina, Arata souffre dès qu’il est avec lui. Partir à l’université était l’occasion rêvée de rompre, et pour que Shiina lâche l’affaire, Arata n’hésite pas à être aussi cruel qu’il le peut. C’était sans compter sur l’obstination du talentueux guitariste, bien décidé à monter un groupe avec celui qu’il aime...

Plongez dans le passé tortueux de ces deux musiciens, et découvrez leur parcours semé d’embûches, jusqu’à la création du célèbre groupe « Peg » !

Avis
Une lecture très sympathique avec ce deuxième tome qui nous permet d'en apprendre davantage sur le passé de Shiina et d'Arata. 

Bien qu'ils s'aimaient, nous découvrons comment ils se sont séparés. Arata est en effet parti poursuivre ses études à Tokyo, l'éloignant alors de Shiina qui était encore au lycée. Plusieurs années ont passées, sans qu'ils puissent oublier leur amour. Arata travaille désormais dans une salle de concert et continue de jouer de la guitare pour dépaner. Un jour, Shiina, devenu étudiant, débarque à son tour à Tokyo avec l'intention de retrouver Arata. Vont-ils se retrouver ? Partage-t-il toujours la même passion pour la guitare ? Shiina va-t-il parvenir à fonder un groupe ?

De nouveaux personnages apparaissent surtout à la fin avec les futurs membres du groupe Peg. Nous découvrons ainsi comment le talent de Shiina a bouleversé la vie de plusieurs personnes. 

Cela peut sembler bizarre que nous ayons le passé des personages principaux dans le tome 2 alors que le premier tome présentait leur vie actuelle. C'est un peu déroutant au début mais les deux tomes se complètes bien. 

Le style graphique de l'autrice est toujours aussi soigné. Les regards et les sourires des personnages sont toujours aussi expressifs.

L'édition est de qualité avec une jolie illustration en couleur.

J'espère qu'il y aura un troisième tome pour voir les débuts du groupe...

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Le futur avec toi - T 1 et 2

Résumé
Gorô, jeune étudiant, est en pleine relation longue-distance avec Verde, un démon de haut rang qu’il a un jour involontairement invoqué, reparti depuis dans le monde des démons. Lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois, Verde avait l’apparence d’un enfant, mais cette fois, il réapparaît devant ses yeux sous sa forme habituelle, celle d’un jeune homme. Gorô est fou de lui, mais l’amour est bien compliqué pour deux personnes qui n’y connaissent rien... Que va-t-il pouvoir faire pour retrouver Verde, reparti dans le monde des démons sur un malentendu ?!

Découvrez la suite de Encore une nuit blanche, une histoire centrée sur Gorô et Verde !

Avis

Quel plaisir de lire la suite de Encore une nuit blanche ! de Kotetsuko Yamamoto (Mad Cinderella, Et demain, ça sera quoi !), je ne suis jamais déçue car ses histoires sont toujours très plaisantes à lire et surtout très douces comme j’aime. Nous y suivons la romance entre deux humains et deux démons.

Cette suite est essentiellement consacrée à la romance entre Gorô (humain) et Verde (démon).

L'article complet est en ligne sur le site, je vous invite à le lire.

Lire l'article

Note : 4/5

Black or White - T 1

Black or white

Résumé
Shige Ôsawa et Shin Washimiya (noms de scène) sont tous deux acteurs. L’un, beau et plein d’assurance, est adulé pour ses rôles de princes charmants, tandis que l’autre est dédaigné à cause de ses rôles de méchants, de ses regards sombres et de son côté taciturne. 
Personne ne sait que les deux hommes se connaissent depuis longtemps, sont en couple et vivent ensemble ; mais la situation reste vivable, tant qu’ils restent plus ou moins incognitos.
Mais lorsqu’au cours d’une émission de variété, Shin montre au reste du monde qu’il est lui aussi capable de sourire, toute l’attention du public se focalise brutalement sur lui, et les choses deviennent subitement très compliquées pour notre couple...

Avis
Quel plaisir de retrouver Sachimo (Yes, my destiny, Flaver...) avec cette nouvelle série Black or White.

Cette fois, nous plongeons dans le monde du show-biz avec la romance entre deux acteurs. Shige est populaire car il joue toujours des rôles de beau prince charmant. Shin a moins de succès car on lui propose que des rôles de méchants à cause de son regard noir. Ils sont donc complètement différents. Pourtant, ils se connaissent tous les deux depuis longtemps et ils vivent ensemble sans que personne ne le sache. Un jour, lors d'une interview, Shin se met à sourire, une nouvelle facette de lui se révèle au public qui fait alors monter sa popularité. Cela risque de poser quelques soucis au niveau du couple. Nul doute qu'ils vont devoir affonter quelques épreuves...

La thématique du show-biz montre qu'il est particulièrement difficile pour des personnes publiques comme des acteurs d'avoir une vie privée et de concilier les deux. L'image qu'ils donnent d'eux devant le public ou les caméras est différente de leur vraie personnalité. Cela fait sans doute référence au titre du manga. Ils ne peuvent pas vivre tranquilles et doivent toujours faire attention. Leur popularité peut chuter ou monter très rapidement surtout avec l'importance des réseaux sociaux. Nous le constatons parfaitement avec Shin.

Les personnages sont attachants. Bien qu'ils soient en couple, Shige et Shin n'ont toujours pas passer l'étape supérieure dans leur relation. Shin fait une sorte de blocage et Shige ne veut surtout pas le brusquer. Cela fait des années qu'il attend que Shin soit prêt à aller plus loin mais cela devient évidemment de plus en plus difficile. Mais il aime sincérement et cela fait énormément plaisir de lire une histoire comme celle-ci où les sentiments du partenaire sont respectés. Par contre, je suppose que Shige aura de plus en plus de mal à partager Shin en tant que personne publique. Et un troisième personnage a l'air d'être aussi intéressé par Shin... Cela promet pour la suite !

Graphiquement, nous reconnaissons bien le style graphique de Sachimo. les traits sont fins et délicats. Le découpage des planches est efficace.

Côté édition, elle est de qualité et nous avons une jolie illustration au début du tome.

J'ai hâte de lire le tome 2 qui sortira en septembre, je vais sans doute attendre de le lire avant de créer sa fiche sur le site.

Note : 4/5

Rends-Moi Beau !

Rends-moi beau !

Résumé
En entrant au lycée, Hara a choisi de devenir un délinquant. Chaque vendredi, il passe du temps avec Sugimura, l’un des hommes d’entretien de l’école, dans leur petit coin secret. Bien qu’ils passent du temps ensemble, ces deux grands solitaires préfèrent rester silencieux. À tel point que le jeune homme tente de lancer une conversation avant de comprendre que, s’il veut préserver la relation qu’ils ont actuellement, mieux vaut laisser Sugimura tranquille. Attristé à l’idée d’avoir tout gâché, Hara arpente les couloirs de l’école lorsqu’une grosse brute lui tombe dessus... et contre toute attente, celui qui lui vient en aide n’est autre que Sugimura !

Avis

Une lecture un peu mitigée avec ce one-shot de Sachimo car l'une des scènes m'a dérangée. Pourtant ce titre a des qualités car la relation entre les deux personnages principaux évolue bien et la fin est sympathique à lire.

Hara est un lycéen solitaire qui se fait passer pour un délinquant alors qu'il ne l'est pas. Il veut juste avoir la paix puisque tout ce qui l'entoure le saoûle. Il s'isole régulièrement sous un arbre dans la cour du lycée. Un jour, il y rencontre Sugimura, un homme d'entretien qui s'y repose. Lui aussi est un solitaire qui ne s'intègre pas beaucoup auprès de ses collègues. A cause de son passé, il est isolé. Hara et Sugimura se retrouvent régulièrement à cet endroit mais l'homme d'entretien ne veut pas discuter, ils se reposent donc chacun contre l'arbre en silence. Un jour, Hara se fait agresser sexuellement au lycée, et Sugimura intervient... 

Les personnages sont intéressants, nous découvrons le passé de Sugimura et cela explique bien son comportement mais il aurait été intéressant que ce point soit plus approfondi. Leur première relation est vraiment mal amenée, surtout qu'elle a lieu immédiatement après l'agression du lycéen... Il aurait plutôt dû être traumatisé par une telle agression et ne pas vouloir être touché par qui que ce soit... Cela banalise l'agression alors que cela ne devrait pas être le cas. Leur relation évolue bien quand-même malgré la grande différence d'âge entre eux, chacun s'ouvre un peu plus aux autres au fil des chapitres. La deuxième partie du tome est beaucoup plus intéressante et nous comprenons alors le titre "Rends-moi beau !". C'est au travers du regard de l'autre que nous retrouvons notre confiance en soi. La fin est vraiment attendrissante. Elle apporte un nouvel espoir et une nouvelle vie à Sugimura et à Hara.

Graphiquement, nous reconnaissons bien le style graphique de Sachimo. les traits sont fins et délicats. Le découpage des planches est efficace.

C'est pour public averti puisqu'il y a des scènes érotiques.

Côté édition, elle est de qualité et nous avons une jolie illustration au début du tome.

Je mettrais en ligne l'article sur le site prochainement.

Note : 3.5/5

Gift - T 3

Gift 3

Résumé
Embrigadé dans une organisation criminelle se faisait passer une secte, Kei doit travailler pour eux. Mais lorsqu’on lui demande de détruire le club Mikoshiba, Kei tient à avertir Yutaka, ce qui le met en très mauvaise posture. Une fois le danger écarté, il pense faire plaisir à Yutaka en le prévenant, mais contrairement à ce qu’il pensait, lorsqu’il apparaît blessé devant lui, Yutaka n’est pas du tout heureux, plutôt terriblement inquiet pour son sort.

Lorsque Kei arrive près de Yutaka, celui-ci a l’impression de le voir tenir un bouquet de roses – mais il s’agit en fait du sang qui tâche son tee-shirt. Alors que Kei est à mi-chemin entre la vie et la mort, Yutaka est bien décidé à faire l’impossible pour le ramener près de lui, même si le chemin est semé d’embûches. Heureusement, il se découvre un allié précieux...

Avis
Une excellente lecture avec ce 3e et dernier tome de Gift. La fin du tome précédent nous avait laissé dans un suspense insoutenable ! C'est donc avec plaisir que j'ai lu ce tome qui nous offre une magnifique fin pleine d'espoir.

Cette histoire aura été touchante jusqu'à la fin alliant tranche-de-vie, drame et boxe. Les personnages sont attachants, l'évolution de la relation entre Kei et de Yutaka est décrite avec beaucoup de sensibilité. En effet, Kei a toujours souffert depuis qu'il est enfant, il n'a jamais été aimé de sa famille, il n'est jamais parvenu à extérioriser sa souffrance. C'est pour cela que ses "moi intérieurs" sont autant troublés. Heureusement, la vie lui a fait rencontrer Yutaka. Celui-ci est là pour lui, il l'aime sincérement. Grâce à son amour et le fait qu'il s'exprime pleinement sur ce qu'il ressent, Kei trouve la force de survivre à tous ses démons. Pour la première fois, il peut montrer ses émotions même si cela prendra des jours pour s'en remettre mais le principal est qu'il aille mieux. Certaines scènes sont fortes émotionnellement, cela nous montre bien l'importance que peut avoir notre entourage que ce soit dans un contexte familial, amoureux ou même amical.

Après que les soucis de Kei soient réglés, nous retrouvons avec plaisir le quotidien du club de boxe et nous voyons bien son évolution en tant que boxeur. Il s'est bien intégré au sein du club. Yutaka est également déterminé à annoncer à son père qu'il est homosexuel et qu'il aime Kei. Comment va réagir son père ? Je vous laisse le découvrir par vous-même !

Graphiquement c'est toujours aussi beau. Les visages sont expressifs et certaines scènes, qu'elles soient sanglantes, psychologiques ou sportives, sont parfaitement mises en scène afin de bien frapper le lecteur au niveau émotionnel. Il y a peu de scènes érotiques dans ce tome comme pour le tome 2 d'ailleurs.

L'édition est de qualité avec une magnifique illustration en couleur à l'intérieur et une jaquette absolument sublime pleine de douceur. Il est également très épais avec 256 pages.

C'est un très bon yaoi en 3 tomes à découvrir. 

Lire l'article

Note : 4/5

Hidamari ga Kikoeru - Limit - T 2

Hidamari ga Kikoeru - Limit - T 2

Résumé
Atteint de problèmes d’audition, Kôhei a fini par s’isoler du monde qui l’entoure, c’est sa rencontre avec Taichi, un étudiant de nature enjouée, qui va lui redonner goût à la vie en lui apprenant à positiver. Au fil du temps, les deux jeunes hommes ont développé des sentiments l’un pour l’autre et se sont enfin rendu compte que leur amour était partagé. Taichi, qui s’est lancé dans la vie active avant la fin de ses études, s’interroge toujours sur ce qu’il aimerait réellement faire, et dans quel but. Son envie d’être utile à Kôhei prend le dessus, mais est-ce réellement ce que souhaite ce dernier ? Plus le temps passe, moins les deux garçons semblent se comprendre. Finiront-ils par prendre des directions opposées ?

Avis
C'est avec plaisir que nous lisons ce deuxième tome même si l'histoire est plutôt tendue ici mais elle est vraiment réaliste, c'est ce qui me plait dans cette homoromance délicate qui met bien l'accent sur la surdité.

Taichi et Kôhei ne se voient quasiment plus à cause de leur travail et des études. Ils ont de plus en plus de mal à se comprendre, ne sachant pas ce que l’autre désire réellement, les doutes et la peur de ne pas être à la hauteur de celui qu’on aime, la peur d'être un fardeau pour l'autre ne cessent de les blesser. Cela fait mal de les voir comme cela. 

Les personnages sont toujours aussi attachants. Taichi s’investit beaucoup dans son travail, il est toujours enjoué et s’entend bien avec tout le monde. Il ne cesse de nous surprendre, notamment vis à vis de Ryû et de son travail. Il sait aller vers les autres et s'intéresse à tout. Bien qu'il y ait toujours des personnes pour se moquer de lui, il reste lui-même. Kôhei perd facilement le contrôle et se met rapidement en colère. Il ne parvient pas à partager son ressenti, sa peur vis à vis de son handicap... Taichi a de plus en plus conscience que celui qu'il aime s'éloigne de lui et il ne sait pas comment faire pour éviter ceci. Certains personnages sont bien mis en avant dans ce tome, notamment Ryû et son frère Chiba. Nous découvrons ainsi les raisons qui ont poussé Chiba à s’investir autant dans son métier et comment il a réagi face à ce petit frère sourd. Leur lien fraternel est vraiment beau même s’ils ont du mal à s’exprimer l’un et l’autre. Le personnage de Ryû prend de plus en plus d'importance et c'est prometteur, il sera certainement d'une aide précieuse plus tard comme Chiba d'ailleurs.

La romance en elle-même n’a pas beaucoup avancé au contraire, à force de ne pas exprimer ce qu’ils ont au fond de leur cœur, cela risque de les éloigner de plus en plus. L’histoire entre Taichi et Kôhei est donc en difficulté et cela est triste, espérons que l’avenir sera meilleur pour eux...

Les interrogations sur l’handicap sont encore une fois bien amenées avec les réactions de ceux qui entendent et de ceux qui sont sourds ou malentendants, deux mondes qui se séparent en se mettant chacun de son côté sans se mélanger. Nous ne voyons pas seulement l’exclusion des sourds de la société mais aussi l’inverse. L’intégration des deux côtés n’est pas facile. Plusieurs scènes sont touchantes notamment la discussion sur un certain sujet entre Taichi et M. Sai. Je vous laisse la découvrir par vous-même.

Les graphismes sont toujours aussi soignés, c'est un plaisir de lire cette histoire pleine de poésie et de sensibilité.

Je précise aussi qu’il n’y a aucune scène érotique.

L'édition est de qualité avec du papier bien épais et la jaquette est vraiment jolie, elle correspond parfaitement à l'ambiance du tome. Chacun de son côté sous la pluie à ne pas savoir comment dialoguer pour améliorer les choses...

C'est un petit bijou vraiment très touchant à découvrir, c'est l'une de mes séries boy's love préférées que je vous invite à lire ! 

J'ai hâte de lire la suite mais il faudra être très patient...

Lire l'article

Note : 4.5/5

Nights Before Night

Nights Before Night

Résumé

Haru, ancien yakuza et maintenant propriétaire du club « Rain », se voit contraint d’héberger chez lui Yukitaka, le fils du boss du clan Ichijô. Mais ce jeune homme, colérique et violent, n’est autre que le frère cadet de Shigure, ancien amant de Haru aujourd’hui décédé. Haru, qui souffre d’insomnies sévères depuis la mort de Shigure, va être très bouleversé par l’arrivée de Yukitaka dans sa vie. Car si le jeune homme a une personnalité radicalement opposée à celle de son frère, physiquement, il est son portrait craché.

Avis
Une agréable lecture avec le spin-off de Mods, Nights before night, qui est concentré sur l'histoire de Haru, le propriétait du club "Rain". Cet ancien yakusa a beaucoup de mal à dormir depuis la mort de celui qu'il aimait il y a déjà 11 ans.

Haru se montre particulièrement sensible et humain, il ne se remet pas de la douleur du deuil qui l'a touché. Difficile de se dire qu'il faut avancer malgré tout, le temps n'efface pas la douleur de l'absence de ceux qu'on aimait. Il lui reste beaucoup de regrets car il pense que c'est de sa faute si Shigure n'est plus là, il n'a jamais pu lui avouer qu'il l'aimait non plus. Tout cela lui reste sur le coeur. Un jour, on lui impose l'hébergement de Yukitaka, le fils d'un chef de clan yakusa. Même s'il n'est plus un yakusa, il est impossible de se détacher de ce milieu pour retrouver sa liberté. Il est donc obligé d'accepter. Mais le problème est que Yukitaka est le jeune frère de Shigure, son amant décédé, et c'est son portrait craché. Ce qui relance sa douleur. Yukitaka a un caractère opposé par rapport à son frère ainé. Pourtant, cette présence pourrait peut-être bien bouleverser la vie de Haru et lui redonner un nouvel amour... Le personnage de Yukitaka est intéressant, il est très touchant, malgré les apparences, il a un bon fond et il parvient à atténuer peu à peu les souffrances de Haru même si cela prend du temps. Il se montre très compréhensif de ce côté là même s'il est quand même un peu impulsif.

J'avais déjà apprécié Mods bien que l'histoire soit très triste et crue, mais c'est avec plaisir que j'ai lu ce spin-off qui nous permet de retrouver des personnages comme Shiro par exemple. La découverte du passé de Haru avec Shigure explique certains points de l'histoire d'origine mais surtout cela apporte un nouvel espoir pour les personnages qui ont déjà bien soufferts. L'histoire mafieuse est très bien traitée, nous retrouvons bien les ingrédients pour lire une histoire de yakusa intéressante avec le système de clans, de rivalités, de successions pour dirigier les clans, d'allégeance... 

Graphiquement, c’est plaisant, nous reconnaissons bien le style de Natsume Kazki (Mods, I hate).  les visages sont bien expressifs et montrent bien les émotions. Le découpage est efficace.

C'est pour public averti car il y a des scènes érotiques.

C'est une mangaka que j'apprécie, c'est le troisième titre que je lis et je ne suis pas déçue. Il y a toujours un côté psychologique chez les personnages et cela apporte vraiment un plus aux histoires. Je préfère ce titre par rapport à Mods car l'histoire est moins triste.  

Pensez à soulever la jaquette, il y a des informations sur les personnages sur la couverture.

Je mettrais l'article dédié à ce one-shot sur le site lors d'une prochaine mise à jour.

Note : 4/5

Un grand merci à Boy’s Love IDP pour ces lectures.