Hana Collection - Juillet 2020

Un grand merci à Boy’s Love IDP pour ces lectures.

10 Dance - T 3

10 Dance - T 3

Résumé
Sugiki Shinya et Suzuki Shinya s'enseignent mutuellement leurs danses de spécialité, dans le but de participer au grand concours des " Dix danses ".

Bien que leur collaboration soit d'abord houleuse, ils ne peuvent s'empêcher de reconnaître les qualités de leur partenaire, ce qui réduit petit à petit la distance entre eux.
C'est ainsi qu'apparaît le problème...

Suzuki ne correspond pas aux normes exigées par le dix danses. Sugiki, dans le but de l'amener sous le feu des projecteurs contacte une certaine personne, mais...

Avis

Quel plaisir de retrouver enfin la série 10 Dance, le T 3 s'est tellement fait attendre ! Rien qu'avec la jaquette, cela nous met bien dans l'ambiance sensuelle surtout avec Suzuki torse nu...

Sugiki veut participer à la compétition de "10 Dance" pour laquelle il faut maîtriser 10 styles. Il le propose à Suzuki qui était d’abord réticent mais finalement un long entrainement commence. Comment Sugiki va-t-il aider Suzuki ? Peut-il bénéficier de quelques conseils de ses proches ? 

Nos deux danseurs s'entraînent ensemble intensivement pour s'améliorer chacun dans leur spécialité. Sugiki veut absolument aider Suzuki à atteindre un haut niveau pour qu'il puisse lui aussi accéder au "10 Dance". C'est captivant de les découvrir aussi passionnés et persévérants dans leur pratique sportive.

C'est un régal de les voir évoluer, s'entraîner avec leur partenaire respective. Nous avons de nombreuses explications sur les différents pas de danse avec schéma à l'appui. C'est un plaisir pour nos yeux de visualiser les danses ente Sugiki et Suzuki, c'est tellement sensuel surtout avec les dialogues des premiers chapitres où ils inventent une histoire pour s'imprégner de la danse. Non seulement, c'est "brûlant" mais c'est aussi très drôle. Nous voyons immédiatement la complicité qui s'est mis en place entre les deux hommes sans qu'ils puissent l'admettre. Pendant tout le tome, ils ne cessent de se rapprocher. Il ne fait nul doute qu'ils sont attirés l'un par l'autre...

Graphiquement, c’est magnifique ! Les mouvements de danse sont parfaitement mis en scène, c’est très soigné. Les visages sont expressifs et mettent bien en valeur les émotions des personnages. Les corps sont bien mis en avant, c'est fluide et dynamique. Le découpage est efficace.

Les titres de chaque chapitre correspondent à des chansons ou musiques de danse comme le tango, la valse, le quickstep ou le slow fox. Inoue Satoh nous explique d'ailleurs chaque titre dans sa postface. C'est vraiment intéressant.

Le tome ne contient aucune scène érotique comme les tomes précédents, ce n'est que de la sensualité, c'est vraiment un titre pour tout public. 

Le tome 4 est déjà sorti, j'ai hâte de le lire surtout avec le teaser figurant à la fin du tome 3, c'est très prometteur !

N’hésitez pas à découvrir cette série passionnante sur la danse ! 

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Le bonheur du démon - T 2

Le bonheur du démon - T 2

Résumé
Le jour où on lui apprend qu'il doit rembourser une dette de cinq millions de yens contractée par son père, Emu Ikariya retrouve un ancien camarade de classe, Nenji Fukutomi. Pour parvenir à rembourser l'argent, il emménage chez le grand-père de Fukutomi, Gonzô, qui l'aide à trouver des petits boulots qui paient bien.
Fukutomi, pour sa part, ne cache pas les sentiments qu'il éprouve envers Emu. Celui-ci, un peu effrayé, refuse de céder et préfère se concentrer sur ses problèmes d'argent. Mais Fukutomi a du mal à contrôler la force de son amour... Emu se laissera-t-il emporter ?

Avis

Un deuxième tome qui confirme mon impression du premier, c'est une lecture très plaisante comme toutes les autres oeuvres de la mangaka Kotetsuko Yamamoto. C'est un yaoi très soft.

Parmi la thématique principale, nous retenons que lorsqu'on aide son prochain, celui-ci peut vous le rendre plus tard, l'important est de se faire des relations qui ne seront pas forcément "utiles" dans l'immédiat, mais une bonne action peut être rendue ultérieurement quand on ne s'y attend pas. Nous sommes d'ailleurs agréablement surpris par Gonzô, le grand-père de Fukutomi, qui a vraiment une belle mentalité. Nous comprenons pourquoi Fukutomi est si attentionné et protecteur envers Emu. 

La relation entre Emu et Fukutomi évolue bien, doucement. Cela se voit que l'amour entre les deux jeunes hommes est réciproque. Mais Emu ne veut pas s'engager tant qu'il n'a pas remboursé sa dette. Autant dire que Fukutomi va devoir être patient vu le montant de la dette... Mais c'est de plus en plus difficile pour lui de se retenir vu qu'il est très tactile. Lorsqu'un homme tente de s'approcher de trop près d'Emu, Fukutomi devient jaloux car il sent que cet homme est dangereux. Evidemment, Emu est tellement malchanceux qu'il va se retrouver dans une situation délicate. Heureusement il peut compter sur ses amis.

Les personnages sont attachants, plusieurs personnages jouent des rôles importants comme Gonzô, qui a accueilli Emu chez lui, mais aussi Kizumi (le chasseur de dettes) qui nous surprend. Un nouveau personnage entre également en scène avec Tazawa qui tente de draguer Emu.

L'humour est bien dosé, certaines scènes sont trop drôles surtout celles montrant les réactions de Fukutomi.

Graphiquement on reconnait bien le style de la mangaka, c'est très doux et le découpage est efficace. Les visages sont expressifs surtout celui de Fukutomi qui peut être doux, amoureux mais aussi en colère. Il peut avoir un regard de tueur par moment !

Il y a une jolie illustration en couleur en première page.

C'est une série à découvrir surtout si vous êtes fan de la mangaka. Par contre il faudra être patient avant de pouvoir lire la suite...

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Le fil du destin

Le fil du destin

Résumé
Keiji, étudiant à l'université, a l'étrange faculté de voir les fils rouges du destin.
Un jour, il se rend compte que son fil à lui, jusque-là encore relié à personne, s'est enfin noué ! Excité et heureux à cette idée, il décide de suivre son fil et tombe alors sur Hiro, un étudiant un peu plus jeune que lui. Comment la personne qui lui est destinée peut-elle être un homme ?!

Avis

Une histoire sympathique avec la lecture du one-shot Le fil du destin.

Keiji a la faculté de voir les fils du destin depuis son enfance, c’est-à-dire qu’il voit le fil rouge qui relie deux personnes qui sont destinées l’une à l’autre. Or, il découvre enfin son propre fil, il espère qu’il est relié à celle qu’il aime secrètement mais il déchante vite car son fil est relié à un garçon !! C’est impossible, il doit y avoir une erreur ! En tout cas il en est persuadé, pourtant peu à peu, Hiro se rapproche de lui, il est clair que celui-ci est attiré par Keiji mais celui-ci reste sur sa position. Il doit trouver un moyen de couper ce fil. Mais est-il possible de lutter contre son destin ?

Les personnages sont attachants. Hiro est un étudiant plus jeune que Keiji, il est très gentil et il tombe rapidement sous le charme de son camarade. Keiji est sympathique, à force de voir le fil reliant les autres personnes, il attendait de voir le sien, au début il a du mal à accepter être relié à un garçon, pourtant ils ne cessent de se rencontrer, ils discutent bien ensemble, ils s’entendent à merveille. Il voit bien que Hiro est attentionné vis à vis de lui. Comment va évoluer cette romance bien particulière ?

Keiji ne veut pas être influencé par un quelconque fil, il veut être maître de ses sentiments. Tombera-t-il finalement amoureux d'un garçon ?

La légende asiatique du fil du destin est bien amenée par la mangaka même si l'histoire est classique et la thématique déjà vu dans d'autres titres. L’humour est également bien présent. L’évolution des sentiments des personnages est rapide mais vu qu’il s’agit d’un one-shot il était difficile de développé davantage.

Les graphismes sont plaisants, les traits sont fins, les visages sont expressifs.

C’est un yaoi soft qui nous offre un bon petit moment de détente.

Note : 3.5/5

De l'autre côté du miroir

De l'autre côté du miroir

Résumé
Un jour, le descendant de la famille Senba, Sara, prodige de l'art floral, bascule dans un " monde différent ", où les fleurs sont magnifiques, alors qu'il s'approchait de son miroir. Dans ce monde, il fait la connaissance d'un homme, vêtu de bleu foncé. Les deux jeunes hommes se trouvent beaucoup de similitudes et petit à petit, bien que méfiant et un peu rebuté par l'air hautain du " prochain roi ", Sara finit par lui ouvrir son coeur. Un voyage amoureux entre " ici " et " là-bas " !

Avis

Une jolie surprise avec la lecture de ce one-shot qui est vraiment très doux.

Le scénario d’Eight Hisamatsu est poétique. Les personnages sont attachants, ils forment un duo très intéressant. Bien que leur rencontre soit atypique au travers d’un miroir magique (aucun d’eux ne semble étonné de cette magie et ils communiquent facilement aussi…), les deux jeunes hommes ont beaucoup de points communs. Sara est l’héritier d’une famille spécialisée en ikebana, il doit participer à une exposition. Mais quoi qu’il fasse, son père n’est jamais satisfait. Un jour, il traverse le miroir de sa chambre. Il découvre alors un autre monde où il rencontre un jeune homme qui a également un lourd poids sur ses épaules. Qui est-il et pourquoi s’intéresse-t-il autant à Sara ?

Grâce au miroir qu'ils traversent, les deux hommes peuvent se rendre dans le pays de l’autre. Chacun découvre un environnement différent du sien. L’un découvre un monde plutôt oriental tandis que l’autre prend plaisir à découvrir la culture et la cuisine japonaises.  Sara est émerveillé par la splendeur des fleurs qui n’existent pas au Japon. Ils ont comme point commun le sentiment d’être prisonnier, aucun d’eux ne peut échapper à son héritage, ils aimeraient pouvoir faire leur propre choix, être libre de faire ce qu’ils veulent tout simplement mais ce n’est pas possible. Comment va évoluer leur relation ? La présence respective permettra-t-elle d’adoucir leur destin ?

L’ikebana est bien mis en valeur, nous découvrons ainsi l’art floral japonais qui est sublimé par les dessins de Yukibayashi.

Les graphismes sont magnifiques et très fins. Les traits et les décors sont soignés et détaillés surtout pour les nombreuses fleurs et jardins. Les deux personnages principaux sont très beaux. Le découpage des planches est efficace.

La jaquette est très jolie comme l’est également l’illustration figurant en première page.

C’est un one-shot très plaisant à lire que je vous conseille surtout si vous aimez les titres très doux avec de beaux décors fleuris.

Note : 4/5

Dazzing Lovers

Dazzling lovers

Résumé
Haru, élève modèle dans son lycée, éprouve des sentiments amoureux qui ne lui sont pas permis. Aki, son meilleur ami depuis l'enfance, est le seul à connaître son secret. Un jour, Haru se décide à enfin avouer ses sentiments à celui qu'il aime, malgré les nombreuses réticences d'Aki. Mais lorsqu'il apprend que celui-ci a déjà quelqu'un dans sa vie, les larmes ne s'arrêtent plus de couler et c'est sur l'épaule de son plus fidèle ami qu'il trouve du réconfort. Il a toujours été là pour lui, sa présence était une évidence... et si au fond, Aki avait toujours aimé Haru ?

Avis

Un petit one-shot assez soft qui se laisse lire.

Haru aime une personne qui lui est inaccessible mais il s'entête à vouloir l'aimer quand même bien conscient qu'il risque d'en souffrir. Il comptait d'ailleurs se déclarer mais heureusement une nouvelle situation vient bouleverser ses intentions... Pendant ce temps, Haru n'avait pas remarqué que son meilleur ami avait toujours eu des sentiments pour lui. Aki est attachant, il a toujours été présent pour soutenir son ami, il connait son secret et malgré cela, son amour est resté le même. Lui-aussi il a dû taire ses sentiments pendant de longues années. C'était pourtant si évident mais Haru n'avait rien remarqué. Parviendront-ils à se faire face et communiquer pleinement l'un et l'autre. Comment réagira Haru en comprenant qu'il a fait souffrir Aki sans le savoir ? Acceptera-t-il ses sentiments ? L'amitié laissera-t-elle place à l'amour ?

Le côté incestueux n'est heureusement pas trop mis en avant vu que de toute façon il ne se passe rien de ce point de vue, c'est clairement platonique mais j'ai néanmoins eu du mal à entrer pleinement dans l'histoire.

Graphiquement les traits sont plaisants, c'est un style assez classique. Les visages sont expressifs et il y a de jolis décors, par exemple avec la plage. 

L'édition est de qualité, nous avons deux belles illustrations en couleur au début du tome.

Note : 3/5

Je brûle pour toi

Je brûle pour toi

Résumé
Yûji est chef cuistot dans sa propre brasserie, et semble y mener une vie plutôt agréable. En revanche, il ne parvient toujours pas à oublier l'amour dévorant qu'il éprouve pour son ami d'enfance, Sôichi.
Mais alors que Yûji s'est éloigné de lui pour moins souffrir, Sôichi réapparaît, maigre, épuisé par son travail. N'écoutant que son inquiétude, Yûji l'invite à son restaurant. À présent qu'ils sont adultes, leur relation ne prendrait-elle pas, enfin, un sens différent ?

Avis

Une lecture sympathique avec le one-shot Je brûle pour toi qui est le premier manga de Noji.

Nous suivons l’histoire de deux amis d’enfance. Yûji est devenu cuisinier et possède son propre restaurant. Cela fait des années qu’il aime son meilleur ami, Sôichi, sans jamais avoir pu lui avouer. Afin de tenter de retenir ses sentiments, il a décidé de s’éloigner mais un jour les deux amis se recroisent par hasard. Sôichi est désormais un salarié qui s’investi beaucoup dans son travail mais cela l’épuise. Comme il ne semble pas en forme, Yûji l’invite à manger dans son restaurant. Comment va évoluer la relation entre ces deux amis d’enfance ? L’amitié fera-t-elle place à l’amour ? Sôichi acceptera-t-il les sentiments de son ami ? Comment réagira-t-il ?

L’histoire n’est pas très originale, les récits d’amitié qui se transforment en amour, sont assez fréquents dans les boy’s love. Les personnages sont néanmoins intéressants. Yûji n’a jamais douté de ses sentiments, il s’est même éloigné de son ami afin de ne pas le perturber. Quand à Sôichi, il était évident pour lui que Yûji était quelqu’un d’important pour lui mais il ne l’a pas réalisé tout de suite. Lorsque Yûji revoit son ami qui est complètement épuisé, il décide de tenter sa chance. Peut-être qu’il pourra à nouveau être proche de lui (voire même plus que cela). Il propose donc de le nourrir et même de l’héberger. Parviendra-t-il à transmettre ses sentiments ?

L’histoire est soft et douce. En plus de la romance qui prend néanmoins son temps, nous avons de belles mises en scène culinaires qui vous mettront l’eau à la bouche comme nous le voyons déjà sur la jaquette.

Le style graphique est plaisant, les quelques scènes érotiques ne sont pas explicites. Les dessins de différents plats sont très appétissants. Le découpage des planches est efficace.

A noter qu’il y a un chapitre « Dans la forêt, ce jour-là » qui n’a rien à voir avec l’histoire principale.

L’édition est de qualité, la jaquette est jolie et nous avons une illustration en couleur en première page.

Le tome est également très épais avec plus de 232 pages.

N’hésitez pas à découvrir ce one-shot surtout si vous préférez les histoires assez softs.

Note : 3.5/5

Rédigé par Sylvie / Mis en ligne le 22 septembre 2020 / Mise à jour le 30 novembre 2020.