Hana Collection - Septembre 2019

Coyote - T 2

Coyote T 2

Résumé
Coyote, un loup-garou qui cache son existence au reste de la population, fait la rencontre de Marlène, pianiste dans un bar, et héritier d'une famille mafieuse qui chasse les loups-garous, avec qui il a coupé les ponts. Lors des chaleurs de Coyote, les deux hommes nouent une relation, mais les choses sont plus compliquées que jamais, alors qu'une guerre est sur le point d'éclater entre les loups-garous et la mafia. Et lorsque les choses commencent à bouger, Coyote entre à nouveau en chaleur...

Avis
Une très bonne lecture avec ce deuxième tome qui commence très fort dès la première page avec une scène érotique de 8 pages entièrement en couleur.

Une guerre est sur le point de commencer entre les loups-garous et la mafia. L'une des cibles des loups-garous est un certain Joshua Garland bien qu'il ait quitté cette famille mafieuse depuis des années. Malheureusement le monde est injuste et nous assistons à une tragédie comme Roméo et Juliette. Deux personnes s'aiment passionnément mais leurs clans s'opposent. L'ambiance devient de plus en plus sombre et dramatique. Coyote découvre l'identité de son amant d'une horrible façon, "Marlène" ne sait pas comment s'expliquer avec lui, à aucun moment il n'a voulu lui faire du mal. Comment va réagir Coyote ? Nous découvrons à la fois le passé de "Marlène" ainsi que l'enfance de Coyote. L'origine du nom "Coyote" est également révélée. "Marlène" est néanmoins déterminé à retrouver la confiance de "Lili". Ce sera difficile car ils appartiennent à deux mondes différents. Mais peuvent-ils vivre l'un sans l'autre...? Leur amour "interdit" est tellement fort. Parviendront-ils à surpasser les épreuves qui les attendent ?

Les personnages sont approfondis, nous découvrons peu à peu leurs passés. D'autres personnages issus de leurs clans apparaissent comme par exemple le chef des loups-garous qui semble bien mystérieux... Comment les deux personnages principaux pourront-ils se retrouver désormais ? La psychologie des personnages est parfaitement exploitée, nous ressentons bien leurs émotions. C'est ce que j'apprécie le plus dans les oeuvres de l'autrice Ranmaru Zariya. 

Au fil des pages, l'histoire devient de plus en plus sombre, la tension est palpable des deux côtés que ce soient chez les loups-garous ou chez les mafieux. 

Graphiquement c'est magnifique, impossible de ne pas tomber sous le charme des traits des personnages. Leurs regards sont expressifs et montrent bien les émotions (peur, stupeur, colère, désespoir...). Les paysages urbains sont soignés. Le découpage des planches est efficace et c'est bien rythmé. 

C'est pour public averti car il y a des scènes érotiques qui sont bien dessinées.

L'édition est de qualité avec une magnifique jaquette avec "Marlène", celle du tome 1 représentait Coyote et son regard d'ambre.

J'attends avec impatience le T3 qui n'est pas encore sorti au Japon mais vu que c'est noté "To be continued", nous pouvons supposer qu'il y aura bien une suite surtout avec une telle fin ! Quel suspense !

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Et demain ça sera quoi ! - T 4

Et demain, ce sera quoi T 4

Résumé
Depuis qu'il est enfant, Kirara est admiré pour son apparence féminine, au point d'avoir gagné des concours de beauté lorsqu'il était petit. En grandissant, il est bien déterminé à se débarrasser de cette étiquette qui lui colle à la peau, et dans sa quête de virilité, il adopte une attitude de voyou. Il est amoureux de son voisin, Ken Tosayamada, avec qui il a échangé quelques baisers et caresses, mais il reste malgré tout persuadé que son amour est à sens unique... Jusqu'à l'apparition d'un nouvel arrivant nommé Sumeragi, en première dans un autre lycée, qui demande immédiatement à Kirara de sortir avec lui ! En provoquant la jalousie de Ken, Sumeragi parviendra-t-il à faire avancer les choses entre les deux garçons ?
Découvrez la réponse dans ce quatrième tome plein d'humour et de quiproquos !

Avis

Quel plaisir de lire ce T 4 de Et demain, ce sera quoi ! de l’autrice Kotetsuko Yamamoto. C’est toujours aussi drôle et rafraichissant.

Kirara n’est toujours pas parvenu à faire comprendre à son voisin Ken qu’il est amoureux de lui. Bien qu’ils se soient déjà embrassés et même caressés, il est persuadé que son amour est à sens unique ! Mais est-ce vraiment le cas ? L’entrée en scène de Sumeragi, un lycéen très sûr de lui qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense, va peu à peu pousser Ken à réagir. En effet, Sumeragi fait une belle déclaration en public à Kirara qu’il trouve « choupinou ». Kirara le repousse mais peu à peu ils se rapprochent quand même et deviennent amis. Sumeragi répond toujours présent pour écouter les confidences de Kirara et le conseiller. Mais a-t-il vraiment renoncé à Kirara ? Par contre, il se méprend sur l’identité de l’homme qu’aime Kirara et il n’est pas le seul dans ce cas. Il y a de nombreux quiproquos et Ken devient jaloux de Sumeragi. Et si ce nouveau personnage était la clé pour permettre de faire éclore les sentiments des deux amis d’enfance ? La fin du tome semble très prometteuse pour la suite !

Si nous suivons surtout Kirara, Sumeragi et Ken dans ce tome, nous avons aussi d’autres relations qui se mettent doucement en place entre plusieurs personnages secondaires. Hanawa est amoureux d’Omaeda qui aime Kirara. Mais le jeune lycéen timide va finalement nous surprendre en étant très entreprenant. Il est vraiment intéressant comme personnage, il est sincère et sait ce qu'il veut. Nous voyons également Kyoïchi, le frère aîné de Ken qui fait de petites apparitions...

Chaque personnage évolue, c’est un plaisir de les voir avancer dans leurs romances et/ou relations. L’histoire avance à son rythme mais c’est très bien construit. Apparemment l’autrice a bien l’intention de continuer encore longtemps cette histoire qui « risque de se compliquer ».

L’humour est toujours très présent, certaines réactions des personnages vous feront bien rire ou au moins sourire.

Le découpage des planches est efficace, les graphismes sont toujours aussi doux, les visages des personnages sont expressifs. Difficile de ne pas fondre face à Kirara qui est adorable et Ken a clairement un regard de tueur quand il est jaloux.

L'édition est de qualité et les quatre premières pages sont en couleur. J’ai vraiment hâte de lire la suite mais il faudra être patient...

N’hésitez pas à découvrir tous les titres de cette mangaka, vous passerez de bons moments de détente à lire et à rire.

Lire l'article sur la série

Note : 4/5

Black or white - T 2

Black or White T 2

Résumé
Shin, acteur montant spécialisé dans les rôles de méchants, et Shige, acteur populaire considéré par tous comme un prince charmant, partagent un secret qui ne doit surtout pas être révélé : ils sont en couple.
À mesure que la popularité de Shin augmente, Shige essaie de prendre de la distance pour ne pas le distraire de son travail, mais après une confrontation avec Shin, ils décident d'affronter le monde du spectacle ensemble. Seulement, après avoir fait l'amour avec Shin pour la première fois, Shige se retrouve rempli de désirs contradictoires. Il veut que Shin trouve le succès en tant qu'acteur, mais en même temps, sa jalousie et sa possessivité lui donnent envie que Shin soit à lui uniquement. Or, un jour, Shige surprend Shin lors d'une soirée (très) amicale avec l'un de ses collègues de travail...

Avis

Quel plaisir lire la suite de Black or white de Sachimo (Yes, my destiny, Flaver...). J'avais hâte de retrouver notre couple d'acteurs. 

Le premier chapitre est entièrement consacré à la première rencontre entre Shin et Shige lorsqu'ils étaient au lycée. Nous découvrons tous les efforts de Shin pour faire survivre le club de théâtre qui peine à recruter des membres. Shige rejoint le club et ils préparent une pièce pour le festival de l'école. Malgré les efforts de chacun, le club ne peut même pas faire la représentation. Mais ceci a permis à Shin et à Shige de se rencontrer, nous avons ainsi le plaisir de voir le début de leur romance. C'est vraiment très beau. 

Shin devient un acteur de plus en plus populaire. Pourtant jusqu'à présent, son regard noir faisait peur à tout le monde. Il a suffi d'un seul sourire sur un plateau de télévision pour changer complètement la perception du public. Shin commence à s'interroger sur comment gérer sa vie privée et sa célébrité. Il ne parvient pas à discuter de ce sujet avec Shige qui est encore plus populaire que lui. Il demande conseil à son ami Hanasaki qui est un "idol". Il demande aussi des conseils à son collègue Tatara, qui est un acteur qu'il admire depuis longtemps. Mais lors d'un repas où ils en discutent, Tatara boit beaucoup trop et Shin est obligé de le soutenir pour marcher. Malheureusement c'est à ce moment-là que Shige tombe sur eux et se méprend sur la situation ! Il va alors montrer d'importants signes de possessivité et sa jalousie ne risque pas de diminuer dans l'avenir. Comment Shin et Shige vont-ils parvenir à surmonter les épreuves ? Leur amour a beau être fort, ils doivent impérativement le cacher en tant que personnes publiques. Cette situation est difficile à vivre pour chacun d'eux. Comment protéger l'autre dans cette vie liée au show-bizz ?

Les personnages sont attachants. La relation entre Shige et Shin a évoluée mais la célébrité risque de mettre beaucoup d'obstacles devant eux. Tatara prend également de plus en plus d'importance. C'est intéressant d'avoir son point de vue, lui qui est acteur depuis l'enfance mais dont la popularité commence à chuter. Sera-t-il un obstacle supplémentaire dans la romance de notre duo d'acteurs ? Il n'a pas l'air d'être insensible face au sourire de son collègue... Shin ne voit que Shige, il ne remarquera certainement rien, mais Shige risque de remarquer le moindre petit regard ou autre envers Shin. Leur participation à trois dans un jeu télévisé ne va certainement pas arranger la jalousie de Shige... 

Graphiquement, nous reconnaissons bien le style graphique de Sachimo. Les traits sont fins et délicats. Le découpage des planches est efficace. J'apprécie le placement de quelques photos des années lycées dans les chapitres. Ce sont des petits détails mais je trouve que c'est important. Cela rappelle que Shin et Shige se sont rencontrés au club de théâtre et que finalement ils ont tous les deux choisis le même métier... 

Côté édition, elle est de qualité et nous avons une jolie illustration au début du tome.

Vivement la suite, surtout que la fin est prometteuse !

Note : 4/5

Ma raison de vivre

Ma raison de vivre

Résumé
Après s'être fait voler son argent par son associé, Kuga se tient sur le toit. Sans trouver le courage de sauter, la faim prend le dessus. Il pense alors à son premier amour et finit par renoncer. Avec l'aide de son ami détective, il part à la recherche de cet homme, Mitsuru. C'est alors qu'il le retrouve... dans un club de strip-tease perdu dans les bas-fonds de la ville !

Un homme naïf, au fond du trou, sans emploi et divorcé, et un ancien beau gosse : l'histoire d'amour de deux quarantenaires !

Avis

Une bonne surprise avec Ma raison de vivre qui met en scène deux quadragénaires, ce qui est assez rare dans les Boy's love. D’ailleurs j’aimerais bien qu’il y en ait plus. Cela change un peu.

Kuga a 45 ans, il est prêt à se jeter du haut d’un immeuble. Il a tout perdu. Son entreprise a fait faillite car son associé est parti avec l’argent, les dettes se sont accumulées, sa femme l’a quitté. Il n’en peut plus. Il réfléchit alors à sa vie et se souvient d’un souvenir heureux, celui de son premier amour au lycée, Mitsuru. Il décide de faire appel à un ami détective qui retrouve la trace de Mitsuru. Kuga décide alors d’aller le voir… Trente ans se sont écoulés. Comment vont se passer les retrouvailles entre les deux hommes ? Vont-elles leur donner à chacun une raison de vivre ? En effet, de son côté, Mitsuru a aussi connu beaucoup d’épreuves.

Les personnages sont intéressants. En trente ans, ils ont beaucoup changés. Les deux hommes n’ont plus leur physique d’antan même si Mitsuru reste un bel homme mais il a beaucoup souffert, son regard est triste. Si Kuga a eu une vie banale avec un travail et une famille, ce n’est pas le cas de Mitsuru qui n’a pas cessé d’avoir des soucis, il travaille comme employé dans un club de strip-tease. Au début, les retrouvailles ne sont pas vraiment celles auxquelles Kuga s’attendait. Même si Mitsuru est surpris de le revoir, cela lui rappelle également sa plus grande blessure qui ne s'est jamais refermée... Du coup, il se montre très froid au début. Puisque Kuga n’a pas de travail, on lui propose de travailler au club pour aider Mitsuru car il y a beaucoup trop de choses à faire pour un seul homme. Même si Mitsuru y est opposé, peu à peu ils vont se rapprocher. Cela prendra du temps car la blessure de Mitsuru est profonde, il n’a jamais pu oublier Kuga qui, à l’époque n’arrivait pas à accepter qu’il était attiré par son ami surtout devant leurs camarades de classe. Il suffit que de quelques mots pour blesser profondément quelqu’un... C’est malheureusement ce qui s’est passé pour Mitsuru. Kuga a désormais compris ce qu’il ressentait déjà à l’époque, il doit absolument s’excuser et montrer qu’il regrette son comportement d’antan.

Nous voyons bien la thématique du titre sur l’acceptation de soi, de ses sentiments, les regrets que nous pouvons éprouver quand nous repensons au passé, la rupture qui nous fait toujours aussi mal malgré les décennies qui passent. Quelle aurait été notre vie si  nous avions agi autrement ? Trente ans ont été perdus pour ces deux hommes mais une nouvelle vie va certainement commencer pour eux désormais.

Graphiquement les traits sont doux, j’aime beaucoup le style.

Il y a aussi quelques petites touches d’humour qui vous feront sourire.

L’édition est de qualité avec une belle illustration en couleur au début du tome. La jaquette est très jolie par la douceur et la sérénité qu’elle dégage.

La fin est ouverte, elle est belle mais en même temps nous restons sur notre faim vu qu’il s’agit initialement d’un one-shot. Heureusement, la postface de l’autrice sur la couverture sous la jaquette, nous annonce une suite, et cela fait très plaisir ! J’ai hâte de découvrir leurs années lycées et de voir ce que les deux hommes sont devenus… 

Note : 4/5

Comme neige au soleil

Comme neige au soleil

Résumé
Sumito remarque un jour, dans un parc, un jeune homme en larmes. Fasciné, il découvre qu'il s'agit de son nouveau professeur de littérature et développe un intérêt singulier pour lui. M. Someya va guider ses choix, partager avec lui son univers littéraire, et ses sentiments. Bien vite, Sumito se rendra compte de ce qu'il éprouve pour Someya, mais ce dernier le laissera-t-il approcher, alors que le jeune homme ne sait même pas pourquoi il pleurait dans le parc, en ce jour de printemps enneigé ?

Avis

Une jolie surprise avec ce one-shot de ITZ. C’est un titre très doux que j’ai apprécié.

Un jour, Sumito remarque un homme qui pleure sur un banc et il se demande pourquoi. A sa grande surprise, il retrouve cet homme au lycée, il s’agit de son nouveau professeur de littérature, M. Someya. Le lycéen est intrigué et recherche de plus en plus la compagnie de son professeur. Celui-ci est toujours disponible pour le conseiller et l’écouter. Sumito prend peu à peu conscience de ses sentiments et surtout il s’interroge sur les raisons de la tristesse de M. Someya. Peut-il le réconforter ou le soutenir, lui qui n’est encore qu’un lycéen ?

Les personnages sont attachants. La relation entre Sumito et M. Someya prend son temps. Le lycéen réalise vite ses sentiments tandis que son professeur les repousse pour diverses raisons (interdiction d’une relation prof/élève, différence d’âges, un amour difficile à oublier…). Pourtant, peu à peu la simple présence du lycéen va l’apaiser. Grâce à des flashbacks, nous découvrons son passé et nous comprenons alors ses émotions et la raison de ses larmes. Sumito aidera son professeur à vivre dans le présent et non plus dans le passé. A ce moment-là le lycéen semble plus mature que l’adulte vis-à-vis de ses émotions. Une nouvelle vie s’annonce lorsque sonne la fin des années lycées.

Parmi les thématiques du titre, nous avons la difficulté à accepter son homosexualité, l'importance du regard des autres qui nous force à sauver les apparences en niant malheureusement qui nous sommes réellement, la volonté de rentrer dans la "norme", de mener une vie "normale"... L’homophobie en milieu scolaire quel que soit l’époque est également traitée (réactions complètement différentes des amis de Sumito et des amis de M. Someya lorsqu’il était lui-même lycéen par exemple…). C’est intéressant même si cela aurait été bien que ce soit encore plus approfondi.

La conclusion de Comme neige au soleil est un peu rapide, elle aurait pu être un peu plus développée d'autant plus que deux chapitres n'ont finalement rien à voir avec l'histoire principale de Sumito et de M. Someya. 

Graphiquement, c’est très beau. La jaquette annonçait de douceur et c’est effectivement le cas. Les fleurs de cerisiers sont tellement belles (il s’agit de ma fleur préférée donc forcément j’adore la voir en dessin), c’est tendre et reposant de voir les deux personnages principaux aussi complices. Les visages sont expressifs. Il y a des jolies scènes et de jolies répliques.  

L’édition est de qualité avec une belle illustration en couleur au début du tome. 

Il y a un spin-off Pas cet amour-là. (voir ci-dessous)

Note : 4/5

Pas cet amour-là

Pas cet amour là

Résumé
Ôshirô n'a jamais voulu de cet amour. Koba et lui sont amis, il ne veut pas que ça change... Pourtant, même s'il a fui à Tôkyô, rien n'y fait : chaque fois qu'il le revoit, il repart à zéro. Impossible de passer à autre chose. Voilà ce qu'il raconte au trentenaire avenant et un peu suspect qui l'a dragué dans un bar et lui a proposé son soutien. Cet homme et ses secrets seront-ils la clé de son salut, ou bien une nouvelle impasse ? 

Retrouvez le discret Ôshirô dans ce spin off de Comme neige au soleil, tout aussi subtil et attendrissant.

Avis

Une belle lecture avec Pas cet amour-là, le spin-off de Comme neige au soleil que j’avais beaucoup apprécié. Cette fois, l’histoire se concentre sur Ôshiro, que nous avons déjà rencontré dans Comme neige au soleil.

Plusieurs années se sont passées depuis la fin du lycée, désormais Ôshiro travaille à Tokyo. Il est resté en contact avec ses amis du lycée. Ôshiro garde secret les sentiments qu’il éprouve depuis toujours pour Koba, son ami d’enfance. Il ne veut pas risquer de perdre cette amitié donc il ne se déclare pas. Mais son meilleur ami lui apprend qu’il va lui aussi venir s’installer à Tokyo pour le travail, ce qui évidemment n’arrange pas Ôshiro qui ne sait plus comment il doit réagir. Cela risque d’être douloureux pour lui de le voir si proche et pourtant si inaccessible. C’est alors, qu’il rencontre dans un bar, Inamura, un homme gay qui semble attiré par Ôshiro, il est prêt à le soutenir et à être là si Ôshiro le souhaite. Comment Ôshiro va pouvoir gérer l’arrivée de l’homme qu’il aime dans la même ville que lui ? Comment éviter de se déclarer puisque de toute façon Koba n’est pas gay ? Inamura pourra-t-il le soutenir ? Et Ôshiro pourra-t-il aussi aider Inamura ?

Nous voyons bien qu’il est difficile d’aimer quelqu’un sachant que de toute façon, cet amour est interdit ou impossible. Ôshiro s’est fermé à l’amour puisqu’il reste bloqué avec ses sentiments pour Koba, du coup il n’a aucune chance de trouver une autre personne à aimer. Inamura comprend parfaitement la situation, puisque, lui aussi, il aime quelqu’un d’un amour interdit. En tout cas, Inamura sait se montrer patient, à l’écoute, il est là tout simplement. Peu à peu, Ôshiro et Inamura vont apprendre à se connaître, doucement, en prenant l’habitude de se voir pour discuter. La romance prend son temps. Désormais il faut oublier les amours du passé et se consacrer enfin à une nouvelle romance.

Les personnages sont vraiment attachants. Chacun a ses propres blessures mais ensemble ils parviennent à évoluer. Nous retrouvons également les personnages de Sumito et de M. Someya, qui étaient les personnages principaux de Comme neige au soleil.

Graphiquement, c’est très beau. La jaquette annonçait de tendresse et c’est effectivement le cas. Les visages sont expressifs. Il y a des jolies scènes. 

L’édition est de qualité avec une belle illustration en couleur au début du tome.

N’hésitez pas à découvrir ce titre !

Note : 4/5

À 25:00, à Akasaka

A 25:00, à Akasaka

Résumé
Shirasaki Yui est un jeune acteur cantonné aux petits rôles et aux boulots d'appoint. Pourtant, c'est lui qui est choisi pour incarner le partenaire de Hayama Asami, étoile montante du cinéma, dans une série racontant une histoire d'amour homosexuelle. Très investi, Shirasaki est prêt à tout pour comprendre son personnage et fournir la meilleure performance possible.

Lorsqu'Asami et lui couchent ensemble, lors d'une soirée arrosée, c'est pour lui l'occasion d'approfondir son jeu d'acteur. Et de tomber amoureux.

Avis

Ce yaoi est sympathique à lire même s'il aurait été intéressant qu'il soit plus approfondi comme c'était déjà le cas pour l’autre yaoi de l’autrice Soucis d’amour.

L’histoire se laisse lire mais elle n’est pas très originale. Sur la même thématique je préfère largement Black or White de Sachimo. L’histoire met également en scène deux acteurs.

Shirasaki Yui est un acteur qui n’a jusqu’à présent eu que des petits rôles. Mais cette fois, il est choisi pour être le partenaire de Hayama Asami, un acteur de plus en plus populaire. Ils doivent jouer ensemble dans une série racontant une romance homosexuelle. Après une soirée arrosée, les deux acteurs couchent ensemble. Mais Shirasaki décide d’approfondir son expérience hors caméra afin d’améliorer son jeu d’acteur, il est prêt à tout. Il cherche donc un plan cul pour mieux comprendre le rôle qu’il doit jouer. Hayama lui propose alors de l’aider, il n’a pas envie que Shirasaki fasse cela avec des inconnus et puis ils l'ont déjà fait... Ils commencent alors une relation qui, au début, est sans amour. Heureusement peu à peu, cela évolue et chacun prend de l’importance pour l’autre. Shirasaki parvient également à s’améliorer en tant qu'acteur puisqu’il comprend mieux les sentiments que doit ressentir son personnage dans la série.

Les graphismes sont beaux, les traits des personnages sont doux et expressifs surtout les regards.

L'édition est de qualité avec une illustration en couleur au début du tome. 

Note : 3/5

Golden Sparkle

Golden Sparkle

Résumé
Mal à l'aise avec les filles et exaspéré par leur comportement, Himari choisit de s'inscrire dans un lycée exclusivement masculin. Ses débuts dans sa nouvelle classe se passent à merveille et, très vite, le jeune homme se lie d'amitié avec Gaku, l'un de ses camarades. Il y a néanmoins une ombre au tableau : ces derniers temps, il arrive à Himari de se réveiller avec le caleçon mouillé. Angoissé à l'idée d'avoir contracté une maladie grave, le garçon ne sait vers qui se tourner. Quand Gaku apprend ce qui tracasse son ami, il va le rassurer et lui apprendre à se masturber pour soulager ses petits « problèmes ». Au fil du temps, Himari se rend compte que l'amitié qu'il porte à son camarade de classe évolue en un autre sentiment... mais lequel ?

Avis
Prochainement

Note : -

Allégeance sous les cerisiers

Allégeance sous les cerisiers

Résumé
Dans le Japon féodal, deux clans puissants s'opposent autour de la succession au trône impérial : les Taira et les Minamoto. L'époque est instable. L'empereur semble impuissant devant tous ces guerriers ambitieux.

Il y a cependant parmi eux, des hommes qui ont joué un rôle plus important que d'autres. Yoshitsune, génie cérébral, et Benkei, colosse hors norme, sont de ceux-là : la relation qu'ils ont entretenue l'un avec l'autre, a pesé puissamment sur l'Histoire du Japon. Voici, brillamment tissé ici, le récit de leur amour et de leurs destinées !!

Avis
Prochainement

Note : -

Un grand merci à Boy’s Love IDP pour ces lectures.