It's My Life - T 7

It's my life - T 7

La vie des enfants, comme celle des adultes est faite de rencontres et séparations.
Funk, un jeune lycanthrope, déménage de Brethren pour suivre ses parents à la capitale. Le mage Kamelio se prétendant le fiancé de Rose la poursuit jusque chez Astra. Astra, l’homme qui adore sa maison, construit un fauteuil à bascule. Rencontres et séparations sont indissociables, mais c’est ce qui rend leurs vies intéressantes… Du moins, jusqu’à son arrivée...

Avis

Une lecture plaisante avec le T 7 de It’s my life. L’histoire est toujours une tranche de vie avec des scènes souvent amusantes surtout au début car le récit s’assombrit beaucoup dans les dernières pages…

Astra nous fait bien rire avec son obsession pour améliorer sa maison. Lorsqu’il se rend chez Buntline, il se rend compte qu’il lui manque un meuble indispensable chez lui… il n’a pas de fauteuil à bascule ! Il décide donc d’en fabriquer un avec l’aide de Buntline. Ce chapitre est drôle mais c’est le calme avant la tempête…

Le chapitre suivant met en avant le lien d’amitié qui unit les enfants du village. En effet, l’un d’eux va devoir déménager pour suivre ses parents à la capitale. C’est donc une déchirante séparation qui les attend mais peut-être qu’ils se reverront plus tard, on ne sait jamais ce qui peut arriver à l’avenir…

Un chapitre introduit un nouveau personnage, Kamelio, qui ne cesse de déclarer sa flamme à Rose depuis son enfance. Evidemment, celle-ci le repousse toujours vu qu’elle souhaite quelqu’un qui serait plus fort qu’elle. Avec cette histoire, nous découvrons un peu l’enfance de Rose et surtout l’identité de celui qu’elle aime en secret. Kamelio va sans doute avoir un rôle important ultérieurement.

L’un des chapitres met à l’honneur la musique lors d’un concert du groupe Dead End Order’s, Johnny le fantôme est chargé d’écrire une nouvelle chanson. Ce sera l’occasion pour lui de retourner vers ses racines et de revoir un membre de sa famille.  

Alors que les amis d’Astra lui réservent une surprise, le personnage mystérieux qui rôde dans l’ombre depuis un petit moment vient troubler la vie tranquille de chacun… Plus rien ne sera comme avant !

Les personnages sont toujours aussi attachants mais il reste toujours une part d’ombre en eux. Noah s’interroge enfin sur les raisons qui poussent Astra à cacher son visage. Quelques mystères entourent de plus en plus Astra et le coup de théâtre dans les dernières pages est complètement inattendu ! Le ton ne sera plus du tout léger dans le prochain tome au contraire !

Graphiquement c'est toujours aussi beau. Les visages des personnages sont expressifs, les décors sont soignés. Le découpage des planches est efficace.

L'édition est de qualité et nous avons une jolie illustration en couleur au début du tome.

N’hésitez pas à découvrir cette série originale qui est terminée en 11 tomes au Japon !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 30 octobre 2020.

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.