Jormungand - T 5

Jormungand 5

Jonah est un enfant-soldat ressentant une aversion profonde envers les armes depuis que ses parents ont été tués lors d'un bombardement. D'un champ de bataille à l'autre, il se retrouva intégré à la milice privée de Koko Hekmatyar, une jeune vendeuse d'arme. Leur périple continue...


Avis

Une lecture très dynamique avec ce cinquième tome de Jormungand.

Cette fois, nous avons une histoire complète « Dragon Shooter » en cinq chapitres. Sous couvert d’une vente d’armes en transport aérien, Koko et son équipe sont chargés d’amener clandestinement un groupe de 10 médecins d’une ONG dans une région en guerre dans les Balkans. Or cette mission ne sera pas facile car sur place, il y a le terrifiant leader d’une milice paramilitaire, Dragan Nikolavi, qui enchaine les crimes… Le médecin-chef de l’ONG, Léon Rivière, est déterminé à apporter de l’aide humanitaire malgré le refus officiel du pays. Il a de l’influence à l’ONU et sur la scène internationale. J’ai bien aimé la petite référence à Solid Snake du jeu vidéo Metal Gear. C’est intéressant aussi de constater que les personnages ont conscience que leur travail est complètement opposé. En effet, des médecins qui sauvent des vies n’ont pas le même objectif que des marchands d’armes qui vont être utilisées pour ôter la vie…  

Le dernier chapitre est le premier de l’histoire « La colline du chaos » qui se déroule en Egypte. Valmet a pris une décision qui nous intrigue beaucoup. Que va-t-elle faire ? Par ailleurs, trois tueurs à gages sont chargés d’éliminer Koko. Cela promet d’être explosif dans le prochain tome !

Comme toujours depuis le début de la série, il y a beaucoup d’actions et de rebondissements. Nous avons également des scènes plus calmes notamment lors d’un petit moment de détente à la plage dans les premières pages. Jonah s’interroge sur Koko. Que cache-t-elle derrière son sourire et son air toujours joyeux ? L’enfant a déjà compris qu’il s’agit d’une façade puisqu’il est comme elle. Il en apprend également un peu plus sur la vie familiale de Mao et de Lehm. Il s’est bien intégré dans l’équipe, ils forment désormais une sorte de « famille » d’autant plus que chacun a connu des épreuves.

Graphiquement, le découpage est efficace. L’ambiance reste sombre. Les visages sont expressifs. Les combats sont bien mis en scène.

Côté édition, elle est de qualité. Les jaquettes de chaque tome mettent toujours à l’honneur Koko et un de ses compagnons (ici elle figure aux côtés de Mao).

Cette série continue de m'intriguer avec son univers explosif et ses personnages charismatiques.

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 26 avril 2020.

Editeur

meian
Merci aux Editions Meian pour ce tome reçu en service presse.