Kingdom - T 22

Kingdom - T 22

La guerre entre les États de Wei et de Qin s’apprête à se conclure par un combat direct entre les chefs des deux armées. Le duel entre Shin et Rinko, l’un des bras droits de Renpa, s’achève également !! Qu’en est-il de Kyoukai qui, durant tout ce temps, combattait avec tant d’acharnement pour défendre ses alliés... ?!

Avis

Quel tome intense encore une fois avec notamment deux duels époustouflants !

Le général Mougou affronte le général Renpa, c’est l’occasion pour lui de mettre fin à 40 ans de préparation stratégique pour vaincre ce terrible adversaire. Lors de leur affrontement, nous retenons bien notre souffle. Nous voyons enfin le général Mougou en action et inutile de vous dire que ce vétéran est vraiment fort et impressionnant ! Au moins, nous savons que son fils Moubu tient son père... Mougou essaye de faire comprendre à Renpa qu’il y a désormais un changement de génération, le temps des Six Grands Généraux de Qin (auquel appartenait le général Ouki) et des Trois Grands Cieux de Zhao (auquel appartient Renpa) est révolu. Une nouvelle génération de combattants va prendre la relève notamment Shin. En effet, si le général Ouki lui a transmis son arme, c’est parce qu’il a reconnu les capacités extraordinaires du jeune garçon. Il n’est pas le seul dans ce cas, d’autres jeunes se sont aussi battus en montrant leurs qualités stratégiques et militaires comme Mouten et Ouhon. Nous avons donc bien cette passation de pouvoir comme nous l’avons vu dans le T 16 lorsque Shin reçoit son héritage des mains du général Ouki... Et puis, nous avons aussi Kanki, Ousen et Riboku...

L’autre affrontement intense du tome est celui entre Shin et Rinko, leur duel est époustouflant. En tout cas, il serait temps que Shin endosse son armure, il me semble qu’il en avait acheté une, parce que là, il n’est pas du tout protégé avec ses simples vêtements, et vu les blessures qu’il se prend, j’ai souvent eu quelques frayeurs. Ce combat est difficile mais les deux adversaires vont aller jusqu’au bout de leurs limites. C’est un duel à mort de toute façon. Pendant ce temps-là, un autre combat se déroule avec Kyoukai en lien avec l’illustration de la couverture, de son côté aussi c’est difficile...

L’ombre de Ouki plane toujours au-dessus de plusieurs personnages. Son existence est toujours dans les mémoires de ceux qui l’ont rencontré au cours de leur vie. Personnellement, cela me plait beaucoup de le revoir de cette façon au fil du récit.

Les planches sont très bien découpées, la mise en scène est réussie et montre parfaitement les émotions des personnages dont les visages sont expressifs. Les scènes de batailles se succèdent mais pourtant ne se ressemblent pas. Elles sont toujours renouvelées. Il y a beaucoup de soins apportés aux détails, dans les arrières-plans par exemple. Depuis le premier tome, les graphismes sont devenus beaucoup plus précis. L’histoire est très bien rythmée, on ne s’ennuie pas un seul instant.

Yasuhisa Hara continue de nous captiver avec cette saga épique qui ne s’essouffle absolument pas ! C’est tout simplement passionnant à suivre.

Ce tome marque la fin de l’arc avec la guerre conte l’Etat de Wei. Je suppose que le prochain tome sera un tome de transition, j’ai hâte de le recevoir pour le lire. En tout cas, Shin et son Unité Hi-Shin méritent des honneurs après des tels combats.

Vivement la suite !

Note : 4.5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 14 juillet 2019.

Editeur

meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.