Kingdom - T 31

Kingdom 31

Exténués par les combats, Shin et ses hommes arrivent à la petite ville de Sai, où ils sont accueillis par Ei Sei... Le roi de Qin ! Face aux soldats aguerris de l'armée conduite par Riboku, les forces de Qin, composées essentiellement des habitants de Sai et donc de civils, ont-elles une chance de vaincre ?

Avis

Quel tome encore une fois riche en action et en rebondissement ! La guerre contre la coalition continue et cette fois toute l’action se déroule au sein de la ville de Sai, qui représente le dernier rempart avant la capitale Kanyou.

Après des combats très difficiles et des pertes importantes, Shin et son unité Hi-Shin ainsi que les rescapés de l’armée de Duke Hyou se dirigent aussi vite qu’ils le peuvent vers la dernière cité de la route du sud, Sai. Ils sont complètement épuisés et n’ont plus trop d’espoir. Pourtant lorsqu’ils franchissent la porte de la ville, une surprise de taille les attend. Le Roi Ei Sei s’est déplacé pour les accueillir et il est prêt à se battre à leur côté pour protéger son royaume. L’avenir du pays et de ses habitants va se jouer dans ces lieux. Par contre, l’armée de Qin est en sous-nombre par rapport à l’armée de Riboku qui se rapproche de la ville. Les grands officiers de Qin sont tous à la Porte de Kankoku. Quel plan le Roi va-t-il mettre en œuvre ? Parviendront-ils à tenir face au siège de la ville ?  

La guerre de coalition se poursuit dans ce tome et cet arc reste intense et dynamique malgré sa longueur. Le rythme est parfaitement soutenu, nous ne nous ennuyons pas un seul instant, nous sommes en pleine immersion lors du siège de la ville.

Les personnages sont toujours aussi charismatiques. Ei Sei est bien mis en avant et il nous montre à quel point il a l’étoffe d’un grand roi. Non seulement il vient de lui-même sur le champ de bataille mais il trouve aussi les mots pour motiver son auditoire constitué de militaires et de civils. Les réactions des personnages suite à son intervention annoncent déjà qu’il y aura beaucoup d’héroïsme de la part de chacun. Il faut se battre pour survivre, pour protéger sa famille et l’avenir tout entier du royaume. Certes les pertes seront importantes comme dans toutes les guerres, les civils qui ne savent pas se battre et en seront les premières victimes mais pourtant aucun ne renonce surtout qu’ils ont « leur » roi à leur côté. Cela suffit pour se battre au péril de leur vie. C'est toujours un plaisir de voir le lien de confiance très fort entre Ei Sei et Shin. D'autres personnages vont jouer des rôles importants au niveau stratégique.

Nous avons plusieurs scènes très riches en émotion que ce soit lors des retrouvailles entre Shin / Ei Sei ou le discours du roi qui galvanise la foule. Il y a beaucoup d’autres scènes qui vous marqueront par l’héroïsme des personnages quel que soit leurs statuts. Le plan tactique n’est pas oublié non plus et nous avons d’incroyables rebondissements et de nouveaux personnages qui apparaissent. L’issue de cette guerre semble encore loin d’être terminée surtout que dans l’ombre, il y a toujours les manigances de Ryu Fui. Heureusement certains personnages vont voir leur rôle prendre de plus en plus d’importance pour déjouer ses plans… C'est prometteur pour la suite !

Malgré l'ambiance dramatique de la situation, il y a néanmoins quelques scènes d'humour surtout avec les réactions des personnages lorsqu'ils découvrent l'identité d'Ei Sei. Les réactions de l'unité Hi-Shin vous feront forcément sourire. 

Les planches sont très bien découpées, la mise en scène est réussie et les visages sont expressifs. Les scènes de batailles sont époustouflantes et parfaitement rythmées. Il y a beaucoup de soins apportés aux détails. Des cartes permettent de situer la position des différentes armées, ce qui est vraiment très utile.

Comme toujours, il est quasi-impossible de ne pas se précipiter sur le tome suivant pour le lire immédiatement surtout avec cette fin !

Yasuhisa Hara continue de nous captiver avec cette saga épique qui ne s’essouffle toujours pas. C'est une lecture 100% addictive à ne pas manquer.

Note : 4.5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 19 janvier 2020.

Editeur

meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.