Kingdom - T 40

Kingdom - T 40

Tandis que le roi et le Grand Chancelier discutent du " monde sous les cieux " et débattent de leur manière mutuelle de régir, Shouheikun et ses troupes se rendent à vive allure vers Kanyou menacée par les insurgés. Alors que Ei Sei, Ryo Fui et la reine-mère, réunis, se livrent leurs quatre vérités, l'ultime bataille pour l'unification de l'État de Qin arrive à son terme... !!



Avis

Quelle lecture incroyable et épique avec ce T 40 de Kingdom. L'un des meilleurs tomes jusqu'à présent, cela confirme encore une fois que ce seinen est un méga coup de coeur. Lisez Kingdom, vous ne le regretterez vraiment pas, c’est vraiment addictif et passionnant ! 

Après l’excellente joute verbale entre le Roi Ei Sei et le Chancelier Ryo Fui, la lutte pour le pouvoir intérieur entre les deux hommes approchent de sa conclusion. Le Roi est déterminé à unifier la Chine même si pour cela il doit s'imposer par la force. Mais dans l’immédiat, il faut mettre un terme à l’insurrection qui menace Kanyou et la famille royale. Ceci entrainera-t-il la chute du Chancelier ou non ? Quelles seront les conséquences de cet événement pour ceux qui y ont participé ?

Les personnages sont charismatiques. Nous découvrons une nouvelle facette de Shouheikun qui nous surprend par sa puissance. Nous voyons que la stratégie est très importante sur le champ de bataille comme le prouve Karyo Ten qui a été parfaitement formée et qui comprend immédiatement les actions de son professeur. Les combats sont dynamiques et époustouflants. Après la bataille, il y a d’autres enjeux vis-à-vis des personnages. Les réactions de la Reine Mère et ses émotions sont très fortes. Son fils doit néanmoins faire preuve de fermeté mais il montre aussi à quel point il est humaniste dans les dernières pages. Il se tourne déjà vers l’avenir, la tâche à accomplir va être difficile mais il a des alliés sur qui il peut compter.

Les planches sont très bien découpées, la mise en scène est réussie et les visages sont expressifs. Le jeu des regards sur les planches est impressionnant (les pages 20-21, 114-115 ou 141 n’ont même pas besoin de dialogue pour comprendre la signification des expressions…). Chaque action dégage beaucoup de puissance lors des combats. Il y a beaucoup de soins apportés aux détails (arrière-plans, décors, paysages, architecture, costumes, armures, champ de bataille…). C'est tout simplement sublime, nous voyons bien que le style de l’auteur a évolué par rapport aux premiers tomes, les traits sont beaucoup plus fins et précis. Il est difficile de ne pas s'attarder sur certaines doubles pages ou planches tellement elles nous offrent une claque visuelle. 

L’édition est toujours de qualité, la couverture correspond bien au contenu du tome avec tous ceux qui ont participé aux événements de la première partie de l’histoire qui s’achève avec ce T 40. Pour le général Ouki, nous ne voyons que son sourire mais nous le reconnaissons immédiatement.

Nous entrerons prochainement dans la deuxième partie de la série comme l’indique l’auteur en postface, mais il prévient qu'elle comptera entre 80 et 100 tomes (vive les coffrets de 10 tomes qui font gagner de la place sur les étagères !). Une nouvelle ère va commencer afin d’unifier la Chine et elle sera certainement sanglante…

J’ai hâte de lire la suite mais il faudra patienter avant d’avoir mes avis sur les T 41 et 42 car je ne les ai pas (petit soucis dans la box 4 que j’ai reçue). Les T 43 à 46 sortiront le 29 juin en librairie.

Note : 5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 23 juin 2020.

Editeur

meian

Merci aux Editions Meian pour cette lecture en service presse.