La petite faiseuse de livres - T 2

La petite faiseuse de livres T 2

Urano Motosu, la bibliovore morte écrasée par sa bibliothèque, s’est réincarnée dans un monde où le papier n’existe pas et où le moindre parchemin coûte un prix exorbitant. Qui plus est, dans un corps souffreteux au possible ! 
Malgré tout, aucun obstacle semble pouvoir l’empêcher de mettre à profit les connaissances qu’elle a acquises dans son ancienne vie pour satisfaire son désir de lecture. Si pour ça elle doit en passer par recréer elle-même du papyrus ou des tablettes d’argile, elle le fera !


Avis

Une lecture sympathique avec ce deuxième tome de La petite faiseuse de livres – Ascendance of a Bookworm. Il s’agit d’une adaptation manga de la série de light novels de l’autrice Miya Kazuki.

Nous continuons de suivre avec plaisir la vie quotidienne de la petite Maïn qui, malgré une santé fragile, reste déterminée à créer elle-même ses livres. Mais évidemment dans ce monde médiéval où les livres sont réservés aux riches, ce n'est pas facile. Ses connaissances de sa vie antérieure lui permettent de savoir comment confectionner des matériaux pour écrire mais la tâche est ardue pour une petite fille fragile. Même si elle tente d'élaborer du papyrus comme les Egyptiens, c'est beaucoup trop long à faire. Peut-être qu'elle pourrait faire comme les Mésopotamiens et créer des tablettes d'argile ? 

L'histoire continue de nous captiver grâce à la passion et à la détermination de Maïn pour écrire et lire au fil des saisons. Nous avons d'intéressantes explications autour de la conception de papyrus (en tressant des fibres) et de tablettes d'argile (en creusant dans la terre) sans entrer dans le détail. Malheureusement cela demande de l'endurance car pour la terre il faut aller en forêt, c'est loin pour une petite fille mais elle n'est pas toute seule. Elle peut compter sur ses amis même s'ils ne comprennent pas son engouement. Parviendra-t-elle à ses fins ?

Aux côtés de Maïn, nous découvrons la vie quotidienne avec les événements comme le baptême de sa soeur pour laquelle elle veut créer un joli accessoire à cheveux nécessitant ainsi l'utilisation de nouveaux petits outils encore inexistants dans ce monde. Son père comprend très rapidement ce qu'elle souhaite et étant très adroit de ses mains, il sait les réaliser. Nous découvrons également l'importance du calcul pour gérer les affaires. Là aussi, Maïn pourra aider puisqu'elle a toutes les compétences intellectuelles pour écrire et compter. Elle aide bien Otto dans ce domaine. Ainsi, la petite fille transmet à son tour son savoir de sa vie antérieure auprès de ses proches non avec des livres mais avec une transmission orale. Elle s'est bien intégrée auprès des sa nouvelle famille et de ses amis. Sa relation avec son père qui veut être un héros pour sa fille et qui se montre jaloux envers son collègue Otto est très drôle. Celui-ci prend son rôle de professeur à coeur et il est bien déterminé à encourager la petite fille. Il a immédiatement compris qu'elle était intelligente et il veut donc l'aider. Lutz est un ami sur qui Maïn peut compter. Il se montre adorable envers elle. Tuuli prend bien soin de sa petite soeur.

Le petit côté surnaturel est intéressant aussi avec ce mystérieux arbre magique, le paroutier, donnant des parous. Maïn aura l'idée d'en faire des "paroucake" (des pancakes !) pour le plus grand plaisir de son ami Lutz et des autres enfants qui se régalent.   

Graphiquement c'est toujours très soigné. Les visages sont expressifs. Les décors et paysages changent selon les saisons. Le découpage est efficace. Le récit est bien rythmé. La jaquette illustre bien le contenu du tome avec les "paroucakes".

N'hésitez pas à découvrir cette série, vous passerez un bon moment de détente. 

Il y a aussi un animé sur Crunchyroll mais je ne le regarde pas, je n'ai pas envie d'être spoilée... je le visionnerai sans doute plus tard quand il y aura plus de tomes publiés. La série est terminée en 7 tomes au Japon, mais il y a déjà une suite qui est en cours.

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 15 mars 2020.

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.