La petite faiseuse de livres - T 4

La petite faiseuse de livres - T 4

Par l’intermédiaire d’Otto, Maïn et Lutz ont fait la connaissance du marchand Benno.
Celui-ci a accepté de s’associer à eux pour vendre leur papier, et de leur fournir le matériel nécessaire afin de réaliser un prototype.
Toutefois, Lutz, qui voit Maïn tenir des conversations compliquées avec des adultes, doute de plus en plus de sa véritable nature.

Une biblio-fantaisie pour les amoureux des livres, par des amoureux des livres !


Avis

Une lecture sympathique avec le T 4 de La petite faiseuse de livres – Ascendance of a Bookworm. Il s’agit d’une adaptation manga de la série de light novels de l’autrice Miya Kazuki.

L'histoire évolue bien et reste toujours aussi captivante. Nous continuons de suivre avec plaisir la petite Maïn qui reste déterminée à fabriquer du papier.

Avec son ami Lutz, elle a pu se rapprocher d'un marchand, Benno, qui s’associe rapidement aux deux enfants. Avec les connaissances de Maïn, il est désormais possible de fabriquer du papier même si la tâche n’a pas été facile et qu’il a fallu persévérer. Benno a immédiatement compris que ceci pourrait se vendre et ce serait donc bon pour ses affaires s’il en est le marchand exclusif. Il va mettre à disposition du matériel, mais Maïn et Lutz doivent rechercher le bois qui faciliterait la production de papier et ce n’est pas évident et peut même être dangereux…

Les relations entre les personnages changent de plus en plus. Maïn a toujours la santé fragile mais heureusement Lutz est toujours là pour veiller sur elle. Néanmoins il commence à douter de son amie, il est surpris qu’elle connaisse autant de chose à son âge. Elle n’a plus rien à voir avec celle qu’il connaissait auparavant. Maïn pourra-t-elle garder son secret ou bien décidera-t-elle de se confier à son ami ?

C’est intéressant de voir la détermination de Maïn pour réaliser son rêve, créer un livre dans ce monde où il n’est accessible qu’à l’élite. Pour cela, elle doit le fabriquer elle-même en commençant par le papier. Ce qui n’est pas du tout facile, elle est soutenue par Lutz qui n’hésite pas à la sermonner quand elle s’épuise trop vite. Maïn souhaite également aider Lutz à réaliser son propre rêve. A deux, ils pourront certainement aller loin et cela les rendra plus forts. Vu qu’ils sont désormais sous la protection de Benno, lui non plus n’hésites pas à les aider, Maïn a de toute façon des arguments pour arriver à ses fins malgré son jeune âge apparent. Difficile de lui refuser quoi que ce soit, elle est tellement adorable.

Au fil de la lecture, nous découvrons des techniques de fabrication du papier, les différents bois, leurs fibres et les outils utilisés pour la création des feuilles. Maïn découvre peu à peu le monde et son environnement (l’utilisation de la magie qui ne cesse de la surprendre, le nom de sa ville et ses alentours, l’importance de la Guilde commerciale pour développer la circulation des marchandises où tout est parfaitement réglementé).
 
Le côté « isekai » de l’histoire prend de l’importance. Urano s’est réincarnée dans un autre monde, dans le corps d’une fillette à la santé fragile. Mais qu’est-il arrivé à la vraie Maïn ? Une étape est clairement franchie avec la décision de Maïn vis-à-vis de Lutz. Va-t-il accepter la vérité ? Cela ne risque-t-il pas de le faire s’éloigner d’elle ou cela les rapprochera encore plus ?

Graphiquement c'est toujours très soigné. Les visages sont expressifs. Les décors et paysages sont beaux. Le découpage est efficace. Le récit est bien rythmé. La jaquette illustre bien le contenu du tome avec les trois personnages principaux de l’histoire.

N'hésitez pas à découvrir cette série, vous passerez un bon moment de détente en plus de vous instruire sur la fabrication d’un livre. 

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 1er octobre 2020.

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.