La petite faiseuse de livres - T 5

La petite faiseuse de livres - T 5

Après avoir fait forte impression auprès du maître de la guilde des marchands grâce à sa barrette de fleurs, Maïn rencontre finalement la petite-fille de ce dernier, Frida, qui se trouve être très intéressée par cet ornement. La jeune fille décide de passer commande de deux barrettes en vue de son futur baptême. Une occasion pour les deux apprentis d’en apprendre encore un peu plus sur les enjeux du commerce et de parfaire leur formation.


Avis

Une lecture toujours aussi plaisante avec le tome 5 de La petite faiseuse de livres.

L’histoire devient de plus en plus sérieuse pour Maïn et Lutz qui découvrent peu à peu le monde du commerce. Les créations de Maïn attirent l’attention du maître de la guilde des marchands et de Benno qui comprennent rapidement que les barrettes de fleurs se vendront très bien. Frida, la petite-fille du maître de la guilde est d’ailleurs l’une de ses premières clientes.

Nous découvrons la formation des deux enfants afin qu’ils apprennent à négocier mais nous voyons également toutes les étapes pour la mise en place de la production. C’est intéressant à suivre même si pour l’instant le côté « création de livres » est un peu mis en retrait par rapport aux tomes précédents mais il n’est pas pour autant oublié. Maïn est déterminée à économiser pour pouvoir fabriquer du papier lorsqu’ils pourront acheter les matériaux.

L’ambiance commence aussi à s’assombrir avec la maladie de Maïn qui ne s’arrange pas, elle a découvert de quoi il s’agit. Malheureusement pour se soigner il faut beaucoup d’argent, ce qu’elle et sa famille n’ont pas. Au fil des pages, nous nous inquiétons de plus en plus pour la petite fille qui continue malgré tout à avancer dans son objectif.

La relation entre les personnages est toujours aussi plaisante à voir surtout avec Lutz qui prend à cœur sa formation de « futur » marchand. Il est toujours là pour soutenir Maïn. Celle-ci reste déterminée à réaliser son rêve de créer des livres. Maïn est soutenue par sa famille pour l’aider à confectionner ses barrettes, d’autant plus que cela rapporte également de l’argent à la maison. Benno prend bien les deux enfants sous son aile. Même s’il voit déjà tous les bénéfices que cela peut lui apporter financièrement, nous comprenons par ses petites attentions qu’il est attaché à eux surtout face à la santé fragile de la petite fille. De plus, Maïn ne cesse de le surprendre par ses connaissances.

Graphiquement c'est toujours très soigné. Les visages sont expressifs. Les décors et paysages sont beaux. Le découpage est efficace. Le récit est bien rythmé. La jaquette illustre bien le contenu du tome avec les trois personnages principaux de l’histoire.

N'hésitez pas à découvrir cette série, vous passerez un bon moment de détente. Avec les dernières pages du volume, nous ne pouvons qu’être impatients de lire la suite !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 22 novembre 2020.

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.