Made in Abyss - T 3

Made in Abyss - T 3

L’Abysse est un gouffre immense aux profondeurs inconnues et attirantes. Accompagnée de Légu, un robot humanoïde, Rico défie l’Abysse au péril de sa vie pour retrouver Lisa, sa mère.

Au poste d’observation du 2e niveau, Rico et Légu rencontrent Ozen le Seigneur figé, un légendaire sifflet blanc qui est aussi l’ancien professeur de Lisa. Après qu’elle leur ait transmis son savoir et des techniques indispensables à leur survie, les deux enfants s’engagent sur la paroi verticale que constitue le 3e niveau... Sans imaginer un seul instant quels terribles dangers ils devront affronter au niveau 4. Seuls et vulnérables, sauront-ils faire face aux créatures impitoyables qui les attendent dans l’Abysse ?

Avis

Encore une bonne lecture avec ce tome dans lequel l’histoire s’assombrit beaucoup.

Après avoir passé le test d’Ozen et qu’elle leur ait donné ses derniers conseils de survie, Rico et Légu s’enfoncent à nouveau dans les profondeurs de l’Abysse. Ils vont devoir affronter de nouvelles créatures dangereuses. Deux nouveaux personnages, Nanachi et Meethi, apparaissent dans ce tome. Nanachi parvient à convaincre Légu de lui faire confiance pour soigner Rico. Légu est toujours un peu naïf mais il est déterminé à sauver son amie. Nous découvrons également le cruel passé de Nanachi et de Meethi. La décision de Nanachi à la fin du tome est absolument déchirante...

De nouvelles interrogations apparaissent concernant Bondold, un sifflet blanc, qui semble très manipulateur et nous conduit à se questionner sur les expérimentations qui ont été menées au fond de l’abysse...

Je n’ai eu aucune surprise avec cette lecture puisque j’ai vu l’animé et ce tome nous amène déjà vers la fin de la saison 1 qui est disponible sur Wakanim. Nous retrouvons les scènes poignantes vues dans l’animé.

Graphiquement, c’est toujours aussi beau même si parfois les pages sont trop sombres et nous ne voyons pas très bien certaines scènes. Le bestiaire des créatures est toujours aussi riche. Il y a des créatures toutes mignonnes comme le plapétri mais d’autres sont redoutables comme le perceballe.

Vous pouvez noter également qu’il est indiqué sur la jaquette "Pour public averti" car effectivement certaines scènes sont dures... il ne faut pas se fier aux visages ronds et adorables des personnages car l’histoire est vraiment sombre.

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 4 novembre 2018.

Editeur

ototo