Made in Abyss - T 8

Made in Abyss T 8

Rico, Légu et Nanachi sont parvenus au sixième niveau de l’Abysse, et sont entrés dans le village des ombres. En cherchant ses amis, Rico libère Veko, qui était prisonnière au fond d’un gouffre à l’écart des habitations. L’être qui a acheté Nanachi est disposé à l’échanger contre un bout de Faputa, et lorsque Rico questionne Veko sur les origines de la princesse, elle commence alors à évoquer un héroïque passé lié à la naissance du village des ombres... 

Quels terribles secrets renferme l’histoire de la création d’Ilbru ?

Avis

Encore un tome très sombre qui nous fait découvrir l’origine du village des ombres. Par contre, je vous préviens qu’il faut avoir le cœur bien accroché ! Il y a des scènes difficiles…

Veko raconte son passé à Rico ainsi que celui des trois sages dont Belaf et Wazkan. La naissance de Faputa, la princesse des ombres, est également révélée.

Nous avons un long flashback sur la vie de Veko lorsqu’elle a rejoint le groupe de Wazkan afin de partir à la recherche d’une ville d’or, « Sholo » (la ville sans retour) située dans l’Abysse. Ils découvrent un endroit qui deviendra Ilbru, le village des ombres. Mais ce lieu est inhospitalier, difficile de trouver de quoi manger et boire. Que va-t-il arriver s’ils ne peuvent pas se nourrir ? Peuvent-ils survivre ? L’Abysse est mystérieuse et ils ne sont pas au bout de leurs surprises, ils ne savent pas encore que cette plongée va bouleverser leurs vies. Le groupe rencontre des habitants dont une fillette abandonnée pour la simple raison qu’elle ne peut pas avoir d’enfants. Veko s’attache rapidement à elle et la nomme Ilmyuhi. Ils découvrent le "berceau des désirs", un artefact en forme d’œuf qui exauce les souhaits mais cet objet aura des répercussions dramatiques. Nous suivons ainsi le quotidien de plus en plus oppressant de ces humains qui verront leurs vies tourner en cauchemars...

C’est intéressant de voir les personnages de Belaf et de Wazkan auparavant, leur histoire est horrible et celle de Veko également mais c'est le récit sur Ilmyuhi qui vous bouleversera encore plus, c’est malsain et cruel…

Rico, Légu et Nanachi sont peu présents dans ce tome.

L’histoire est bien rythmée, elle est angoissante. L'univers est riche, nous ne savons jamais à quoi nous attendre et nous sommes toujours surpris (et de plus en plus terrifiés...).

Graphiquement, c’est impressionnant, il ne faut vraiment pas se fier aux personnages à l’allure mignonne car ce n’est pas une lecture pour les enfants. Le découpage des planches est efficace.

N’hésitez pas à plonger au cœur de l’abysse pour découvrir son origine... mais je rappelle que c'est pour public averti !

Par contre, j’appréhende de plus en plus l’adaptation animée de cette partie de l’histoire…

Note : 3.5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 25 mars 2020.

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.