Moriarty - T 4

Moriarty - T 4

Le MI6 a reçu pour mission de sortir l’Empire britannique de la guerre en Afghanistan dans laquelle il est embourbé. William demande donc au colonel Moran de trouver une solution.
Moran a effectivement des « souvenirs » là-bas, et quand il cherche des puces à ceux qui aiment bien la guerre, surtout quand elle se passe chez les autres, c’est le vrai visage de l’Empire britannique qui apparaît en pleine lumière !!

Avis

Encore une bonne lecture avec ce quatrième tome. Cette fois, c'est le Colonel Moran qui est le personnage central du tome dans le contexte de la guerre d'Afghanistan du XIXe siècle. Le début du tome nous fait bien comprendre toute la dimension géopolitique et diplomatique du conflit.

L'Inde est à cette époque une colonie de l'Empire Britannique. Le Raj britannique des Indes est en guerre contre l'Afghanistan, soutenu par les Russes, pour le contrôle des territoires colonisés. Or il semble qu'il est dans l'intérêt de plusieurs personnes de faire durer la guerre qui ne cesse de s'enliser en faisant de nombreuses victimes. Après l'assassinat d'un agent anglais, le MI6 reçoit l'ordre de Mycroft Holmes d’enquêter et de trouver une solution pour mettre un terme au conflit. Albert et William Moriarty chargent le Colonel Moran de se rendre sur place. En effet, cet ancien soldat est le plus compétent pour cette enquête. Il est temps pour lui de régler ses comptes, il pourra ensuite se consacrer pleinement au projet de William...

C'est passionnant de découvrir le passé du Colonel Moran et de le voir en mission avec la jolie Moneypenny. C'est digne d'un excellent film d'espionnage ! Nous reconnaissons d'ailleurs quelques clins d'oeil à un certain agent 007... 

Moriarty et Holmes sont moins présents dans ce tome mais nous les retrouvons avec plaisir dans le dernier chapitre. Sherlock s'ennuie de ne pas avoir d'enquêtes intéressantes qui pourraient le mener sur les traces du "prince du crime". Ses retrouvailles inopinées avec William Moriarty titille à nouveau le détective qui prend un malin plaisir à se confronter à cet homme. Leur face à face est parfaitement bien mis en scène, cela promet pour le prochain tome ! Par contre, entre les deux, je me demande toujours lequel est le fou...

Les personnages sont parfaitement exploités. Le colonel Moran nous dévoile son passé et cela le rend un peu plus humain par rapport aux tomes précédents. Watson (que nous voyons sur la jaquette) continue de canaliser son colocataire de Baker Street même s'ils n'ont pas la même perception... L'inspecteur Lestrade est aussi présent et lui aussi il subit le comportement de Sherlock.

Graphiquement, c'est toujours aussi soigné. Le découpage des planches est efficace et dynamique. Certaines mises en scène sont particulièrement réussies et le lecteur est bien tenu en haleine grâce au côté espionnage du tome. Les visages des personnages sont expressifs et les décors sont beaux.

J'ai hâte de lire la suite, il faudra que j'aille rapidement l'acheter surtout avec une telle fin !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 4 août 2019.

Editeur

Kana