Moriarty - T 9

Moriarty T 9

Milverton, un magnat des médias londoniens, a monté de toutes pièces la machination "Jack l'Éventreur". Fasciné par William depuis "l'affaire", il enquête pour en savoir plus sur lui. Il découvre alors les traces d'une affaire beaucoup plus ancienne : des gamins des rues avaient fait un procès à un noble. Et c'est le passé de William et Louis qui refait surface...

Avis

Une excellente lecture avec ce T9 qui nous permet de faire connaissance avec un nouvel ennemi du « Prince du crime » mais aussi de découvrir William enfant, qui ne cessera pas de vous surprendre.

Le scénario est parfaitement ficelé, un nouvel arc commence ici avec l’entrée en scène de Milverton, cela s’annonce très prometteur pour la suite ! Leur confrontation sera palpitante à suivre.

Le premier chapitre est plus léger et drôle que le reste du tome. En effet, les frères Moriarty doivent organiser une « tea party » puisqu’il est de coutume d’en faire régulièrement au sein de l’aristocratie. Ceci ne les enchantent pas du tout d’autant plus qu’il faudra accueillir de nombreuses femmes qui veulent à tout prix se faire remarquer de ces beaux partis (et même de leurs serviteurs… !). Les Moriarty parviendront-ils à s’en sortir face au danger représenté par les femmes ? En tout cas, c'est amusant de voir les réactions de chaque personnage surtout lorsqu'ils ne sont pas très à l'aise. 

L’histoire « Le marchand de Londres » est divisé en deux chapitres, il nous permet de constater l’intelligence de William lorsqu’il n’était encore qu’un enfant. En effet, à l'époque il n’avait pas hésité à intenter un procès à un noble qui avait voulu escroquer la jeune femme qui s’occupait de l’orphelinat ! L’ingéniosité de William dans cette affaire est bluffante surtout pour son âge et nous comprenons que son objectif en tant qu’adulte était déjà bien ancré dans son esprit lorsqu’il était petit. Le procès auquel nous assistons est passionnant à suivre.

Enfin, dans la troisième histoire « Le chevalier blanc de Londres » dont nous n’avons que la première partie ici, nous faisons connaissance avec le député M. Whiteley qui propose une réforme électorale. Or cette idée ne plait ni à la Chambre des Lords, ni à la Chambre des Communes. Il devient un ennemi qu’il faut abattre d’autant plus que le peuple semble le soutenir. Nous voyons l’importance des médias pour la diffusion des informations. Parviendra-t-il à mener son projet à terme ? Le « Prince du crime » va-t-il l’aider ou non ?

Dans ce tome, nous voyons très peu Sherlock, l’histoire se focalise bien sur William et sur les deux nouveaux personnages, Milverton et M. Whiteley, qui sont bien approfondis. Désormais le nouvel adversaire de William est Milverton, il est de plus en plus urgent de s’en débarrasser car il risque de percer à jour le secret des trois frères… Sa rivalité avec Sherlock est donc mise entre parenthèse pour le moment.

Graphiquement, c'est toujours aussi beau. Le découpage des planches est efficace et dynamique. Les visages des personnages sont expressifs et les décors sont soignés.

L'édition est de qualité, nous avons une belle illustration en couleur présentant les deux frères Moriarty. Cette fois sur la jaquette, c’est Fred qui est mis à l’honneur.

N’hésitez pas à découvrir cette série, elle se bonifie au fil des tomes et c’est captivant à lire.

Vivement la suite !

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 26 janvier 2021.

Editeur

Kana
Merci aux Editions Kana pour ce tome reçu en service presse.