Seraph of the end - T 18

Seraph of the end - T18

Yûichiro et ses camarades sont de retour à Shibuya, bastion de l’armée démoniaque impériale du Japon, où ils sont accueillis par Kureto, le chefs de la famille Hiiragi.
Mais Mikael va vite ressentir une étrange présence. Est-ce celle de Shikama Dôji qui a pris possession de Kureto…?!

Avis

Encore une lecture captivante avec ce tome 18 qui est riche en actions et en rebondissements !

Yûichiro et ses compagnons se rendent à Shibuya où les attend un comité d'accueil de l'armée démoniaque impériale. Puisqu'ils ont accordé leur confiance à Glenn et qu'en plus ils sont accompagnés de trois vampires, ils sont considérés comme des traîtres. Mais Kureto Hiiragi les a convoqué. Seuls Glenn, Shinya et Shinoa sont autorissés à le rencontrer. Or il semble que celui-ci soit possédé par une créature puissante... Parviendront-ils à trouver une solution pour le libérer ? D'autant plus que cette créature entre également en contact avec d'autres personnes... Comment faire pour lutter contre elle ? Qui est-elle réellement ? 

Les personnages sont toujours aussi intéressants. Leurs liens ne cessent de se renforcer. Même sans lien de sang, ils forment une famille et chacun est prêt à tout pour la protéger. Glenn et Shinya sont déterminés à sauver Kureto de l'emprise de cette créature même s'ils ne savent pas encore comment faire. Kureto lui-même lutte à sa façon. De leurs côtés, Yû et Mika souhaitent redevenir humains et se proposent d'aider dans les recherches dans le laboratoire. Shinoa est bien mise en avant, nous avons de nombreuses révélations sur elle. Cela promet pour la suite ! Les vampires semblent en savoir plus qu'ils ne le disent surtout Ferid. Il reste toujours aussi mystérieux. Qui est le premier géniteur des vampires qui semble être entré en action ? Quel est le passé de Yû et d'Ashera ? 

Il y a de nombreux rebondissements, la tension est bien palpable. Bien que l'ambiance devient de plus en plus dramatique, l'humour est néanmoins présent surtout grâce à Yû et Mika. L'histoire est bien rythmée. Nous sommes plongés au coeur de cette histoire qui ne cesse de nous surprendre par ses nombreuses révélations.

Les indices continuent d'être distillés au compte-goutte au fil des pages, le scénario est vraiment bien ficelé. La fin du tome se termine encore une fois sur un cliffhanger qui nous fait craindre le pire...

Graphiquement, c’est toujours aussi soigné, les scènes d’actions sont dynamiques et bien mises en scène notamment pour les combats. Les visages des personnages sont expressifs.

L'édition est de qualité avec une belle double illustration en couleur au début du tome. En couverture, nous retrouvons le vampire Lest Karr qui pourtant n'apparait pas dans le tome. Mais elle est vraiment jolie.

C’est toujours un plaisir de lire ce shonen, les personnages sont charismatiques et on ne s’ennuie pas un seul instant.

Le teaser du prochain tome est très inquiétant... 

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 23 février 2020.

Editeur

Kana
Merci aux Editions Kana pour ce service presse.